Dressage et éducation, quand le naturel vous rattrape

Publié le par Anne Cat et François

 

Dressage et éducation naturels, est-ce possible ? En quoi le naturel influence-t-il le dressage ou l'éducation ?

 

Dans la suite de cet article, je parlerai de dressage au sens large, éducation comprise.

 

Quand on dresse un animal, on oublie souvent qui est l'animal avant le dressage : la base sur laquelle on va travailler.

 

Cette base est constituée d'un certain nombre d'éléments :

  • son passé, ses expériences,

  • son identité propre (physique, mental...),

  • son espèce, ses caractéristiques.

 

Tous ces éléments vont influencer plus ou moins fortement le dressage.

 

Le passé et les expériences d'un animal vont l'amener à réagir au dressage effectué. Ils peuvent l'amener à rejeter ou à accepter une méthode ou l'Homme en général.

 

L'identité d'un individu influence de façon indirecte. Un animal petit ne pourra pas atteindre une aussi grande hauteur qu'un grand. Un animal calme ne jouera pas avec folie comme un animal plus réactif.

 

On pense très souvent aux deux facteurs cités ci-dessus mais on oublie souvent le troisième : l'espèce et ses caractéristiques.

 

Pourquoi apprendre à un perroquet à ne pas « mordre » passe par un dressage brutal ?

Pourquoi doit-on être très sévère pour que le chat ne monte pas sur la table ou sur le lit ?

Pourquoi le dressage du point d'attache est dur avec un cheval ?

 

La réponse à ces trois questions est simple.

 

Le perroquet communique naturellement avec son bec.

Le chat cherche naturellement le point le plus haut et le plus central d'une pièce.

Le cheval garde naturellement toujours la possibilité de fuir.

 

Quand le naturel vous rattrape...

 

Le dressage part d'une base composée du passé, de l'identité et du naturel. Et pour changer un de ces paramètres, il faut employer des méthodes plus coercitives que les autres.

 

Les méthodes les plus dures sont celles qui affectent le naturel d'un animal.

 

Du coup, peut-on parler de dressage naturel ? Oui, mais ce dressage se base justement sur un respect du naturel et plutôt que de le contrecarrer, il le contourne.

 

On manipule le perroquet avec les protections adéquates et on lui donne la possibilité de communiquer avec son bec.

On dispose un système pour que le chat soit plus haut et confortablement installé à proximité du lieu interdit.

On n'attache pas un cheval, on lui apprend l'immobilité et on passe la longe dans l'anneau.

 

On a donc le choix face au naturel : utiliser une méthode coercitive pour aller à son encontre ou contourner le naturel pour ne pas entrer en conflit avec celui-ci.

 

Mais attention, ne confondez pas le naturel et la vie dite naturelle.

 

Le fait d'être monté pour un cheval n'est pas naturel, mais cela ne contrecarre pas son naturel.

Manger des croquettes n'est pas naturel, mais cela ne contrecarre pas le naturel d'un animal.

 

Il ne vous reste plus qu'à mener une réflexion sur le naturel de votre animal. Ainsi, vous saurez ce qui relève d'un dressage plus difficile à priori ou qui nécessitera un évitement de votre part.

 

A bientôt,

Anne KAEFFER

Chien en présentation. Photo soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2013.

Chien en présentation. Photo soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2013.