Une alimentation maison pour vos poules pondeuses, naines ou de grande taille

Publié le par Anne Cat et François

 

Beaucoup d’entre nous ont quelques poules à la maison… et ne savent pas forcément comment les nourrir.

 

Les souvenirs anciens disent qu’il suffit de leur donner du blé et de les laisser se débrouiller et que tout se passera bien.

 

En fait, à ce régime, même si la poule passe sa journée à fouiller dans tout votre jardin (et dans celui des voisins…), vous risquez fort au bout de quelques temps d’avoir une perte des plumes en dehors des périodes de mues et une ponte moins régulière.

 

Vous pouvez même avoir des œufs sans coquille… vous pourrez alors dire que vous faites des omelettes sans casser des œufs ! Mais ce n’est pas pratique à ramasser, n’est-ce pas ?

 

La première solution qui vient à l’esprit est d’acheter un aliment poule pondeuse tout fait qui résout tous les problèmes.

 

Mais si on a des poules c’est souvent aussi parce qu’on se méfie de l’élevage industriel, qu’on souhaite une alimentation plus saine de nos poules… bref, on préfère une ration « maison ».

 

Mais comment en fait une qui soit correcte ?

 

Les besoins en énergie de la poule sont liés à son poids : une poule naine a des besoins énergétiques moins importants que notre bonne vieille poule rousse. Il lui faut un aliment qui soit à 2650 – 2750 kcal d’EM/kg et elle en consommera environ 125 g par jour. Cela veut dire que pour l’énergie, un blé ou un maïs broyés font parfaitement l’affaire.

 

Par contre, les besoins en protéines sont à 70 % déterminés par la ponte. Donc si les protéines manquent la ponte n’est plus bonne. Il faut à votre poule, un aliment qui soit entre 13 et 16,5 % de protéines. Or votre blé fait 10 % de protéines et votre maïs seulement 8 %.

 

Cela veut dire que si vous nourrissez vos poules rien qu’avec du blé ou du maïs, elles manqueront de protéines… et vous d’œufs !

 

Pour leur apporter des protéines, il y a pas mal de solutions : tourteau de soja ou de colza, ou du pois.

 

Exemple de ration « maison » pour une poule pondeuse de race lourde qui par ailleurs peut picorer à loisir

 

Faites un mélange 1 kg de blé et 150 g de tourteau de soja auxquels vous ajouterez 50 grammes de coquilles d’huître. Elle en mangera à peu près 150 g par jour.

 

Autre mélange possible : 1 kg de blé + 400 g de pois + 60 g coquille d’huîtres.

 

Vous pouvez aussi rajouter un peu de luzerne pour une coloration plus prononcée du jaune.

 

Pour une poule naine, augmentez un tout petit peu la quantité de poids ou de tourteau pour avoir un aliment un peu plus riche en protéines.


Attention, si au lieu du blé, vous avez du mais, il vous faudra aussi avoir la main un peu plus lourde soit sur le tourteau de soja, soit sur le pois.

 

Bonne omelette !

 

A bientôt.

 

Catherine Kaeffer

 

Vache et poule mangeant ensemble. Photo soumise à droits d'auteur. Techniques d'élevage. Nantes

Vache et poule mangeant ensemble. Photo soumise à droits d'auteur. Techniques d'élevage. Nantes

Publié dans Alimentation, Ration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :