Composition minérale du sabot

Publié le par Anne Cat et François

 

Quand on parle du sabot, on s'arrête à l'anatomie et à l'histologie. On ne peut pas en rester là ! La composition chimique est tout aussi importante, même si certains pourraient dire que je suis vendu avec ma manie de la chimie !!

 

Voyons maintenant la composition minérale du sabot :

 

S

Cl

Ca

P

Mg

Na

K

Cu

Zn

Fe

Mn

Se

g / kg de matière sèche

mg / kg de matière sèche

19.1

3.7

551

240

137

637

957

5.8 (5.4)

155 (171)

567

1.7

0.23 (0.24)

 

Pour les chiffres entre parenthèses correspondent à un sabot fragilisé.

 

Le soufre est un composant essentiel de la kératine. En effet, la kératine est constitué d'une grande proportion de cystine dérivé de la cystéine, laquelle est un acide aminé soufré. Sans apport de soufre par l'alimentation, la croissance du sabot, ainsi que les poils et des crins, serait fragilisée. Il faut donc être attentif à la qualité des protéines de la ration.

 

Nous pouvons voir que le rapport phosphocalcique du sabot (Ca / P) est d'environ 2,3 alors que l'os a, lui, un rapport de 1,8. On peut alors se demander du rapport de 1,5 dans l'alimentation en entretien et 1,8 en croissance.

 

La réponse est la forte différence dans les quantités de phosphore éliminées par rapport à celle du calcium. Pour vous donner une idée, il y a cinq fois plus de phosphore éliminé que de calcium afin d'assurer des urines pas trop acides (entre autres choses). C'est pour cela que le rapport remonte.

 

Le trio : zinc, cuivre et fer dans ces quantités correspondent aux besoins pour la production des métalloprotéinases de la matrice. Elles permettent la destruction des liens protéiques entre les cellules,devenant des kératinocytes,et la matrice.

 

Passons aux chiffres du sabot fragilisé.

 

On constate que les teneurs en zinc et en cuivre sont plus faibles et la teneur en sélénium est plus forte. Et maintenant, les explications :

 

  • le cuivre est une des carences les plus fréquentes du fait que les fourrages et les céréales sont pauvres en cuivre. Le cheval doit être complémenté en cuivre pour apporter le nécessaire au sabot.

     

  • Le zinc et le cuivre sont des minéraux antagonistes pour l'absorption intestinale. Ce qui signifie qu'une carence en cuivre va permettre une augmentation d'absorption en zinc lequel va se répercuter dans le sabot.

 

Le sélénium sera traité dans un autre article, celui-ci étant déjà « copieux », je vous fais grâce de ce surplus... pour aujourd'hui seulement.

 

Bonne journée.

 

François KAEFFER

 

Améliorer la qualité du sabot : la biotine est-elle intéressante ? 

Curer les pieds avec élégance

Seime et blessure du sabot : pourquoi une repousse pour l'un et pas pour l'autre ? 

Sabot d'un cheval au ferrage. Techniques d'élevage. Catherine Kaeffer. Image soumise à droits d'auteur

Sabot d'un cheval au ferrage. Techniques d'élevage. Catherine Kaeffer. Image soumise à droits d'auteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :