Pourquoi un excès de sélénium provoque-t-il le désabotage ?

Publié le par Anne Cat et François

 

Comme nous l'avons vu, un sabot fragilisé possède un taux plus important de sélénium que la normale. Et même dans certains cas nous avons un désabotage sans l'ombre d'une blessure ou de saignement.

 

Le surdosage en sélénium donne lieu à une inhibition des enzymes sulfhydriles lesquels donnent des liaisons soufrées (-SH ou groupement thiol) dans certains acides aminés (cystéine et méthionine). Ces acides aminés soufrés sont nécessaires à la fabrication de kératine.

 

Le sabot est moulé à la chair feuilleté par des bandes verticales, ceci augmente le frottement. La zone de maintien entre le sabot et la chair se trouve au niveau du bourrelet : la zone de croissance du sabot.

 

Lors de l'excès de sélénium, les nouveaux kératinocytes ne produisent pas assez de kératine par défaut d'acides aminés sulfurés. Cela crée une faiblesse entre les kératinocytes alors qu'il y a un sabot « suspendu » à eux. Les cellules finissent par craquer au niveau du bourrelet : seul et unique point d'attache.

 

Le sabot va glisser le long de la chair feuilletée comme un skieur sur une piste noire en hiver : c'est le désabotage !

 

Bonne journée.

 

François KAEFFER

 

Un oligo-élément peu connu, le sélénium

Carences nutritionnelles et prise de sang : que faut-il en penser ? 

Le parage, pas seulement pour les chevaux

Pas de pieds, pas de cheval ! Techniques d'élevage. François Kaeffer. Image soumise à droits d'auteur

Pas de pieds, pas de cheval ! Techniques d'élevage. François Kaeffer. Image soumise à droits d'auteur