Distribution du foin en balles : avantages et inconvénients

Publié le par Anne Cat et François

 

Depuis quelques décennies, le round baller s’est répandu dans nos campagnes. Il présente de nombreux avantages et quelques inconvénients qu’il faut bien connaître pour l’utiliser au mieux.

 

Les balles rondes ont un volume de 1,4 à 2,1 m3 et un poids entre 180 et 380 kg en fonction de la machine utilisée pour la récolte. Si la chambre de compression de la machine est à taille variable, la densité sera homogène dans l’ensemble du round. Sinon, évidemment, le centre sera moins compact.

 

Ces bottes peuvent être liées avec de la ficelle ou avec un filet. L’avantage de ce dernier est de limiter les pertes au pressage.

 

Après le pressage ces balles peuvent rester au champ car elles offrent peu de prise aux intempéries… peu de prise mais pas aucune prise. Il est donc nécessaire de les stocker à l’abri dès que possible, au moins à l’aide d’une bâche faute de quoi les pertes seront importantes et la qualité du fourrage médiocre.

 

Il s’agit d’un fourrage de relativement forte densité (130 à 180 kg/m3). Il doit donc au moment du ramassage être très sec pour éviter l’échauffement et le développement de moisissures.

 

Mais le grand avantage est que l’ensemble de la récolte comme de la distribution peut être aisément mécanisé… et l’inconvénient est que si vous n’avez que vos petits bras, vous n’avez plus qu’à le débiter morceau par morceau…

 

Souvent, pour donner du foin à volonté à des animaux en plein air, on se contente de leur laisser le round à disposition dans des râteliers ad hoc. C’est tout simple, ils n’ont qu’à se servir.

 

Ce type de distribution pratique et rapide nécessite d’éliminer régulièrement les refus et les zones souillées pour éviter que les animaux les consomment d’une part et que d’autre part, cela empêche les animaux d’arriver aux parties saines, en s’accumulant sur le devant.

 

Voici un round qui présente des zones de foin de bonne qualité et des zones moisies. 

Round de foin avec des zones de qualités différentes. Techniques d'élevage. Nantes. Image soumise à droits d'auteur

Round de foin avec des zones de qualités différentes. Techniques d'élevage. Nantes. Image soumise à droits d'auteur

Particulièrement pour les chevaux, il y a un autre inconvénient à cette méthode. Classiquement, on avait un foin en petites bottes de faibles densités où la tige du foin ou de la paille n’était que peu écrasée. Avec le round, l’écrasement est plus important et donc la génération de poussière aussi.

 

En outre, on avait l’habitude de défaire la botte, de secouer le foin loin du nez du cheval pour bien l’aérer et lui donner ensuite. Cela permettait aux poussières de tomber (d’ailleurs c’était fait pour cela) et en outre, on pouvait vérifier l’état du foin, son odeur et l’absence de corps étrangers.

 

Ainsi dans ce round vous pouvez voir un branchage (zone rouge) et du rumex ou grande oseille (zone bleue).

Round baller de foin avec présence de corps étrangers et d'adventices. Techniques d'élevage. image soumise à droit d'auteur

Round baller de foin avec présence de corps étrangers et d'adventices. Techniques d'élevage. image soumise à droit d'auteur

La distribution en round présente donc l’inconvénient avec certains chevaux gloutons d’augmenter le risque d’absorption d’une plante néfaste ou d’un morceau de bois.

 

Elle augmente aussi le risque d’atteintes respiratoires des chevaux qui respirent plus de poussière qu’avec l’ancienne méthode. Cela explique la recrudescence des problèmes respiratoires type emphysème… et amène le propriétaire à se tourner vers du foin dépoussiéré alors que parfois, le seul fait de secouer le foin serait suffisant pour limiter la toux.

 

Bonne journée.

 

Catherine Kaeffer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :