Les changements physiologiques de la gestation

Publié le par Anne Cat et François

 

Une gestation est loin d'être anodine pour l'organisme de la future mère. L'augmentation du volume sanguin, la croissance des tissus maternels et le développement fœtal vont changer la donne et induire des modifications majeures dont nous allons discuter.

 

L'augmentation du volume plasmatique est liée à la vascularisation du placenta et entraîne une dilution sanguine progressive physiologique (hémodilution).

 

  • La masse des globules rouges est stable environ pendant la première moitié de la gestation puis augmente progressivement. Cependant, ce n'est pas assez rapide pour éviter une légère anémie qui est totalement physiologique. Les paramètres sanguins (hémoglobine, hématocrite) sont diminués alors que la masse des globules rouges est augmentée.

     

  • Les plaquettes diminuent progressivement en parallèle à l'hémodilution. Pour compenser cette baisse, la coagulation suit une trajectoire totalement inverse (augmentation du fibrinogène et baisse des facteurs XI et XIII). Le clou plaquettaire qui permet la formation du premier « bouchon » de la plaie est un peu plus long à se former. Mais une fois que les plaquettes sont liées, la solidification va être plus rapide. Cela veut dire que s'il y a hémorragie que soit par accident ou au moment de la mise-bas, elle est potentiellement plus grave que sur l'animal « normal ».

 

Pour un animal en gestation, il est donc encore plus important, en cas d'écoulement de sang de le stopper pour permettre la formation du clou plaquettaire.

 

  • La viscosité sanguine est diminuée ce qui influe sur le rythme cardiaque.

 

La fonction rénale augmente rapidement afin de se charger des déchets formés par le fœtus.

 

  • L'épuration de l'urée et de la créatinine augmentent dès le début de la gestation. L'urée diminue continuellement jusqu'au terme alors que la créatinine finit par se stabiliser.

     

  • L'acide urique (un autre déchet) diminue régulièrement puis augmente pendant les derniers mois.

 

Le foie subit aussi plusieurs modifications :

 

  • Augmentation de la synthèse hépatique pour essayer, en vain, de maintenir la concentration en albumine et en protéines totales.

     

  • Peu de variations des transaminases et de la γGT (éventuellement légère diminution).

     

  • Elévation des fractions lipidiques (cholestérol, triglycérides) n'est pas liée à une pathologie mais à l'augmentation des œstrogènes.

     

  • Attention : augmentation des phosphatases alcalines due à la synthèse de l'isoenzyme placentaire pas à un trouble hépatique ni osseux.

 

On constate une ventilation augmentée pour un apport en oxygène optimal au fœtus.

 

L'ensemble de ces changements sont régulés par la croissance du fœtus. Les hormones responsables sont produites par le placenta.

 

Comme vous pouvez le voir les analyses sanguines et certains paramètres cliniques classiques sont suffisamment modifiés pour que l'on pense à un problème alimentaire ou pathologique.

 

Bonne journée

 

François Kaeffer

Juments gestantes au pâturage. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

Juments gestantes au pâturage. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

Publié dans Analyses, Physio-pathologie