Un signe qui doit inquiéter : le cheval qui « montre le chemin de Saint-Jacques »

Publié le par Anne Cat et François

 

Il s’agit d’un cheval qui au repos présente une attitude anormale : il se tient avec un antérieur tendu vers l’avant alors que dans la position normale les deux antérieurs sont au même niveau.

 

Position du cheval qui pointe un antérieur, genoux tendus. Techniques d'élevage Nantes 2014. Image soumise à droits d'auteur

Position du cheval qui pointe un antérieur, genoux tendus. Techniques d'élevage Nantes 2014. Image soumise à droits d'auteur

Position normale, les deux antérieurs à l'appui franchement. 

 

Position normale des antérieurs sur un cheval à l'arrêt. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteurs

Position normale des antérieurs sur un cheval à l'arrêt. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteurs

  C’est un signe qui doit inquiéter. En effet, Saint-Jacques était la rue de Paris où étaient situés autrefois les abattoirs…

 

Si on regarde bien la position du pied, on constate que par là, le cheval cherche à fuir l’appui sur les talons. C’est quasi toujours un problème de pied.

 

A noter que les genoux sont dans ce cas tendus.

 

Si un cheval vous fait cela en promenade, juste après un faux pas, la première chose à faire, c’est de vérifier l’absence de pierre coincée dans la fourchette ou d’un « clou de rue », autrement dit un corps étranger qui aurait percé le pied dans la zone des talons.

 

S’il vous fait cela au repos, c’est la marque d’une douleur vive et souvent pulsatile du pied. On pense alors à un abcès en talon (mais souvent dans ce cas, on a plutôt une attitude avec le membre fléchi et le talon surélevé). Il faut penser aussi à une fourbure qui n’aurait touché qu’un pied (donc une origine plutôt traumatique qu’alimentaire). Cela est assez rare mais peut arriver.

 

Mais il faut penser aussi à une maladie naviculaire ou à une ostéite (inflammation de l’os) de l’éminence pyramidale.

 

 

Si un cheval vous fait cela en promenade, juste après un faux pas, la première chose à faire, c’est de vérifier l’absence de pierre coincée dans la fourchette ou d’un « clou de rue », autrement dit un corps étranger qui aurait percé le pied dans la zone des talons.

 

S’il vous fait cela au repos, c’est la marque d’une douleur vive et souvent pulsatile du pied. On pense alors à un abcès en talon (mais souvent dans ce cas, on a plutôt une attitude avec le membre fléchi et le talon surélevé). Il faut penser aussi à une fourbure qui n’aurait touché qu’un pied (donc une origine plutôt traumatique qu’alimentaire). Cela est assez rare mais peut arriver.

 

Mais il faut penser aussi à une maladie naviculaire ou à une ostéite (inflammation de l’os) de l’éminence pyramidale.

 

Eminence pyramidale et sésamoïde.

Eminence pyramidale et sésamoïde.

Sur cette photo, vous constaterez une déformation du sabot, l’affection n’est donc pas récente. Il est classique en cas de syndrome naviculaire de voir le pied développer une encastelure. Les parois se redressent et tendent vers la verticale. Les talons sont droits et profonds et ressemblent à ceux d’un âne ou d’un mulet pendant que la concavité de la sole va en augmentant.

 

S’il s’agissait d’une fourbure, on aurait plutôt des ondulations ou des fissures horizontales. 

 

Sabot antérieur gauche déformé. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

Sabot antérieur gauche déformé. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

 

En tous cas, ce qui est sûr c’est que l’autre antérieur qui doit supporter la pression en permanence, va développer des pathologies, ici une seime en pince.

 

Seime en pince et évasement de l'antérieur sain. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

Seime en pince et évasement de l'antérieur sain. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

La perte de poils généralisée témoigne que le cheval est resté couché sur le flanc pendant de longues périodes pour échapper à la douleur de l’appui.

 

Côté de l'animal avec perte de poils témoignant de longues périodes couché. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

Côté de l'animal avec perte de poils témoignant de longues périodes couché. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

Catherine Kaeffer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :