Exemple d'une carence en manganèse

Publié le par Anne Cat et François

 

Il arrive que dans une écurie un ou deux chevaux ne soient pas en forme... mais ici, cinq chevaux présentent un amaigrissement, une démusculation et un poil en mauvais état.

 

Avant de hurler « au massacre équin », on doit se poser et revenir au factuel.

 

On retrouve tous les symptômes du syndrome de Cushing sauf le poil hirsute. Une analyse de sang écarte l'hypothèse par dosage de l'ACTH.

 

Les analyses de sang de ces chevaux montrent pour tous : une démusculation (créatinine, LDH), une hyperkaliémie (comme le sélénium, précédemment en carence, a été corrigé et est maintenant dans les normes, nous avons sans doute une acidose) et une urée très basse voire sous la normale (3,2 à 3,7 mmol/l avec pour normales 3,3 à 6,7 mmol/l).

 

Deux d'entre eux présentent des globules blancs augmentés (les macrophages sont diminués mais les lymphocytes sont très fortement augmentés), une carence en zinc et une hyperglycémie. Étonnant, non ? Pas de Cushing mais une hyperglycémie...

 

Une chose intrigante : ils sont tous carencés en manganèse. Mais est-ce la seule chose ? Les globules blancs nous laissent entendre autre chose.

 

Cinq chevaux d'âge, de race (donc de génétique), de taille, de poids, de sexe différents et pourtant des symptômes similaires : nous pouvons donc éliminer toutes les hypothèses intrinsèques aux chevaux (génétique, anamnèse ou histoire du patient, âge, taille/poids, sexe, spécificités d'une race).

 

Basons-nous sur la carence en manganèse.

 

Il faut dire que la carence en manganèse est présentée classiquement comme rare chez les chevaux et donc très mal étudiée. Lorsque l'on cherche les symptômes associés, on tombe sur des troubles osseux, une baisse de la fertilité, des atteintes nerveuses et des infections respiratoires.

 

Cela peut expliquer la montée des globules blancs qui vont combattre les petites infections respiratoires.

 

Pour le reste :

 

L'hyperglycémie :

 

Le manganèse est impliqué dans la production d'insuline et dans la régulation des récepteurs de l'insuline. La carence profonde donne une sorte de diabète. D'ailleurs, un métabolisme anormal du manganèse est suspecté dans le diabète chez l'homme...

 

La démusculation :

 

Le manganèse joue le rôle de protecteur cellulaire et une enzyme, la pyruvate carboxylase, y est dépendante. Cette enzyme permet au pyruvate obtenu à partir du glucose de rentrer dans le cycle de Krebs (méthode de production d'énergie à l'aide d'oxygène).

 

Donc pas de manganèse, pas de pyruvate carboxylase, le glucose ne peut entrer dans le cycle de krebs, la production normale de l'énergie de l'organisme devient impossible.

 

La seule autre voie, maintenant que la principale est bouchée, est celle de la production d'acide lactique. Vous savez, c'est la voie anaérobie déjà évoquée dans Les voies métaboliques, la solution de la dernière chance (1). C'est celle que vous empruntez lorsque lors d'un effort vous dépassez vos capacités en oxygène... celle qui fait que le lendemain, vous avez des courbatures à ne pas poser un pied par terre...

 

D'où dans le cas qui nous occupe l'acidose et l'hyperkaliémie.

 

De plus, la quantité trop faible d'énergie produite par cette deuxième voie est insuffisante pour assurer sur le long terme et comme le manganèse est important dans le stockage des lipides, l'organisme récupère cette source d'énergie disponible.

 

Cependant, cette méthode d'obtention d'ATP est productrice de molécules très oxydantes et délétères pour les cellules. Sans protection et avec l'utilisation d'une voie métabolique assez toxique, les cellules musculaires meurent par vieillesse prématurée.

 

L'urée :

 

L'arginase est, elle aussi, une enzyme dépendante de manganèse. Celle-ci se trouve dans le cycle de l'urée donc l'ammoniac produite par l'organisme est mal métabolisé en urée.

 

Nous pouvons constater que tout corrobore avec cette hypothèse.

 

Il peut donc s'agir soit d'une carence en manganèse vraie donc par défaut d'apport, soit d'une écurie était sur un sol calcaire donc très riche en calcium. Cette profusion de calcium pourrait fausser toutes les données puisque cet élément en excès gène l'absorption du manganèse et du zinc. D'où les deux carences retrouvées chez certains d'entre eux.

 

 

Bonne journée.

 

François Kaeffer

Cheval au pré. Techniques d'élevage Nantes 2014. Image soumise à droits d'auteur.

Cheval au pré. Techniques d'élevage Nantes 2014. Image soumise à droits d'auteur.

Publié dans Ration, Métabolisme