Quelle proportion de fourrage est souhaitable dans la ration d’un cheval ?

Publié le par Anne Cat et François

 

Est-ce que je peux nourrir mon poulain uniquement avec de l’herbe ou du foin ?

Est-ce que je peux augmenter ma quantité de floconnés sans prendre de risques digestifs pour mon cheval ?

 

Ces deux questions qui reviennent très souvent posent en fait la question du rapport souhaitable ou acceptable de fourrage dans la ration.

 

Prenons un poulain de moins de 18 mois. Beaucoup de partisans de l’alimentation « naturelle » vous diraient qu’il suffit de le mettre en pâture pour qu’il se porte comme un charme…

 

Que nenni !

 

A contrario, vous avez certains adeptes des sports équestres de haut niveau qui veulent que leur cheval ait plein d’énergie, encore plus que plus et qui sont donc tentés de lui donner toute sa ration sous forme d’aliment super concentré, hyper supplémenté et super cher parce que le foin cela va lui faire prendre du ventre…

 

Que nenni, derechef !

 

Même si à la fin vous vous débrouillez pour que cela colle que vous ayez votre bon nombre d'UFC, de MADC, tout bien comme il faut, votre ration ne sera pas correcte et donnera de mauvais résultats sur votre cheval si vous ne respectez pas les normes suivantes :

 

  • Pour les juments poulinières en gestation de plus de 6 mois ou en lactation : entre 50 et 95 % de fourrage
  • Pour le poulain de 1 an : entre 40 et 75 % de fourrage
  • Pour le poulain de 2 ans : entre 75 et 90 % de fourrage
  • Pour le poulain de 3 ans : entre 80 et 95 % de fourrage
  • Pour le cheval ou le poney à l’entretien, pour la poulinière tarie ou en début de gestation : entre 75 et 100 % de fourrage
  • Pour le cheval de selle au travail : entre 35 et 95 % de fourrage

 

Vous noterez quelques points importants dans ces normes :

 

  • Fourrage est un terme générique pour l’herbe, le foin, la paille, l’enrubanné ou le préfané. Concentré est un terme générique pour les céréales, les tourteaux, la pulpe de betterave… et tous les produits qui en sont issus : granulés, floconnés… bref, ce qu’on appelle parfois abusivement les « grains ». Nos amis canadiens parlent de « moulée ».

 

  • On ne tient pas compte de l’apport minéral qui est indispensable pour tous mais qui représente en général environ 100 g pour un cheval qui mange plus de 10 kg… une broutille !

 

  • Pour les poulains de moins de 2 ans, il n’est ni possible ni souhaitable de les alimenter avec seulement du fourrage. Oui, je sais, cela se fait. Mais ce sont des animaux qui digèrent encore mal la cellulose. De ce fait, ils vont ralentir leur croissance et n’atteindront pas la morphologie que leur permet leur génétique.

 

  • Vous noterez aussi que plus le poulain grandit, plus la quantité maximale de fourrage est importante.

 

  • Il est possible d’alimenter un cheval adulte avec simplement de l’herbe (et des compléments minéraux bien sûr).

 

  • Par contre, il n’est pas possible d’alimenter un cheval quel que soit son âge, uniquement avec de l’aliment concentré.

 

  • Certaines marques vous proposent un aliment « complet » destiné à remplir les deux fonctions : fourrages + concentré. Sur un plan nutritif, cela marche assez bien. Par contre sur un plan psychologique, c’est beaucoup moins satisfaisant. Personnellement, si vous utilisez ce type d’aliment il faut au moins prévoir un fourrage « chewing-gum » pour prévenir l’apparition de troubles digestifs et psychologiques.

 

A bientôt.

 

Catherine Kaeffer

 

 

Quelle proportion de fourrage est souhaitable dans la ration d’un cheval ?