Nutrition animale et régimes alimentaires majoritaires

Publié le par Anne Cat et François

 

Herbivore, carnivore, omnivore, granivore, insectivore... Basés sur des critères morphologiques, les régimes alimentaires sont considérés souvent comme des régimes stricts et certains. Ces régimes débouchent inévitablement sur une nutrition animale tout aussi rigide et intransigeante.

 

« Un cheval est herbivore et ne mange pas de « grains » ou céréales. »

 

« Un chat est carnivore et ne doit pas manger de légumes. »

 

« Un moineau est granivore et ne mange pas d'insectes. »

 

Ces affirmations sont acceptables en théorie. Mais la nature n'est jamais aussi ferme sur ses positions.

 

Un cheval qui a accès à un champ de blé, d'avoine ou d'orge, n'hésitera pas à manger quelques grains ou céréales frais.

 

Un chat peut grignoter des carottes et même avoir besoin de brouter quelques touffes d'herbes juteuses.

 

Et le moineau n'est pas si regardant sur son alimentation et n'hésite pas à faire quelques écarts...

 

Moineau et chenille verte. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Moineau et chenille verte. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

 

Cette petite femelle a dans son bec une chenille bien juteuse. Un petit bout est déjà englouti, tandis que le reste est pour ses petits qui ont un régime alimentaire insectivore.

 

Les régimes alimentaires donnés par les livres sont des tendances nutritionnelles majoritaires. Ils définissent la base alimentaire. Mais pour le reste, il ne faut pas se fier aux livres mais à la vie qui apporte à chaque être le juste équilibre dont il a besoin.

 

Cette idée est d'autant plus importante pour nos animaux de compagnie dont nous définissons les modes de vie et l'alimentation... jusqu'à l'extrême.

 

La nutrition est une science, une alchimie des besoins équilibrée avec soins. Et comme dirait Catherine KAEFFER, « Une ration, cela se calcule ! ».

 

Publié dans Ration, Alimentation