Un apprentissage vite perdu

Publié le par Anne Cat et François

 

Les animaux apprennent plus ou moins vite leurs leçons et ne les retiennent qu'au bout d'un certain nombre de répétitions. Après tant de temps passé à leur enseigner quelques principes, on pourrait croire ces connaissances gravées dans la pierre, mais il n'en est rien.

 

Les exercices sont imprimés à travers une série de connexions nerveuses et se voient jusque dans la structure du cerveau. Mais si on a souvent cru que le cerveau était stable dans le temps, il n'en est rien.

 

Le cerveau est en perpétuelle réorganisation pour toujours être efficient. Selon les âges, cette réorganisation est plus ou moins importante et les résultats plus ou moins stables.

 

Et quand l'animal arrête de travailler, il ne faut que deux mois pour qu'il perde toutes les connexions liées à son travail.

 

En deux mois, le cheval expert en dressage peut redevenir un novice.

 

Il y a pour cela deux conditions, l'animal doit complètement arrêter d'exécuter la tâche et il ne doit plus y penser. Cette deuxième condition est la plus délicate à estimer car nous ne pouvons présumer des pensées d'un animal. Cependant, même si la pensée permet de conserver quelques connexions nerveuses, celles-ci sont insuffisantes pour retrouver le niveau d'antan dès le premier jour.

 

C'est pourquoi, après un arrêt supérieur à 2 mois, il faut toujours prendre le temps de rééduquer l'animal. Rééduquer sur le plan physique mais aussi sur le plan neurologique.

 

Cette rééducation prendra autant de temps que l'apprentissage initial en terme de temps nécessaire à la compréhension. Le reste pourra aller plus vite ou moins vite, selon la raison qui a poussé à l'arrêt de l'animal.

 

Chien en présentation. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Chien en présentation. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :