Faire naitre son poulain au pré

Publié le par Anne Cat et François

 

De plus en plus souvent, le box de poulinage est inexistant et les propriétaires souhaitent voir leur jument mettre bas dans le pré, entourée et rassurée par ses congénères.

 

Si cette idée peut paraître séduisante, il ne faut pas oublier qu'elle comporte des avantages et des inconvénients, tout comme le box de poulinage.

 

On pense souvent aux risques inhérent au troupeau. On isole donc les autres juments, les hongres et l'étalon de la futur mère.

 

S'il est rare qu'une jument attaque un poulain, elle peut le blesser par mégarde ou l'adopter sans avoir de lait. Les hongres et l'étalon attaquent parfois le poulain dont la paternité n'est pas certaine (pour eux) afin de rendre la jument plus vite réceptive à leurs avances.

 

Pourtant la mortalité des poulains en prairie naturelle fait, le plus souvent, suite à une inanition prolongée du jeune ou aux intempéries. Dans 27 % des cas, on observe soit un poulain faible, de petit gabarit, blessé ou un instinct maternel peu présent... des circonstances qui peuvent faire que le poulain n'arrivera jamais jusqu'à la mamelle. De même, une pluie froide, du vent, une température trop basse ou trop haute pourront hâter la mort du poulain.

 

La deuxième grande cause de mortalité est la septicémie néonatale du poulain. 26 % des poulains morts en moyenne ont été touchés par ce syndrome, mais celui-ci n'est pas une caractéristique des poulains nés en plein air. Les poulains nés aux box connaissent également bien ce syndrome qui devient alors la première cause de mortalité.

 

La dernière grande cause de mortalité chez le poulain né au grand air est la dystocie. Cette dernière cause amène parfois à la mortalité de la jument. Elle représente 20 % des mortalités néonatales du poulain et semble plus fréquente chez les juments qui mettent bas au pré. Incidence du terrain, manque de surveillance ou difficultés d'intervention ? La question reste en suspens.

 

Les autres causes de mortalités ne varient pas selon les conditions et comprennent : l'étouffement, la gémellité, les malformations, les maladies et les perforations intestinales.

 

Il faut rajouter à ces risques, des dégâts potentiels liés au terrain ou à la clôture.

 

Les avantages de la mise-bas au pré sont, notamment, un stress moins important pour la jument habituée au pré et à la présence de ses congénères et une intégration plus facile au troupeau du nouveau-né.

 

Poulain trait nouveau-né. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Poulain trait nouveau-né. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014