Septicémie chez le poulain ou l'ânon nouveau-né, les signes d'alerte

Publié le par Anne Cat et François

 

 

La septicémie est une atteinte généralisée par des bactéries, parfois accompagnées de leurs toxines, qui circulent dans le sang.

 

C'est l'une des causes de mortalités les plus fréquentes chez les poulains et les ânons nouveaux-nés.

 

Les voies d'entrées les plus courantes des bactéries sont :

 

  • le placenta,

  • l'ombilic,

  • les poumons,

  • le tube digestif.

 

La contamination via le placenta peut se faire in utero ou au moment de la naissance. L'ombilic, les poumons et le tube digestif sont souvent contaminés au moment de la naissance ou dans les jours qui suivent.

 

La contamination est favorisée par :

 

  • un nombre insuffisant d'anticorps dans le colostrum,

  • une quantité insuffisante de colostrum ingérée,

  • de mauvaises conditions hygiéniques lors de la mise-bas,

  • une durée de gestation trop faible à la naissance (poulain ou ânon immature),

  • la santé et l'état général de la jument ou de l'ânesse,

  • une mise-bas difficile ou longue,

  • un environnement que la jument connait depuis trop peu de temps (voir l'article sur le colostrum).

 

Les signes d'alertes sont :

 

  • un poulain souvent couché, qui somnole beaucoup,

  • un poulain qui réagit peu ou lentement, il est très calme,

  • un pis de jument dilaté par le lait.

 

Quand la maladie évolue les symptômes suivants peuvent apparaitre :

 

  • un poulain couché,

  • déshydratation,

  • tachycardie,

  • extrémités froides,

  • pouls filant,

  • diminution du temps de remplissage capillaire,

  • diarrhée,

  • détresse respiratoire,

  • difficulté à se bouger,

  • douleurs,

  • une hypothermie ou une hyperthermie.

 

Cette maladie est une urgence vétérinaire et provoque fréquemment la mort des poulains malgré les soins. La rapidité des soins est donc primordiale.

 

La première chose à faire en cas de doute est d'appeler un vétérinaire. En l'attendant, il faut assurer les fonctions vitales du poulain : chaleur suffisante (sans excès, ne pas hésiter à refroidir le poulain en cas d'hyperthermie), respiration aisée (voir maintien de la fonction respiratoire), hydratation (lait et colostrum si vous en avez), produits de soutien immunologique à base d'anticorps (si vous en avez).

 

Pouliche et jument au pré. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Pouliche et jument au pré. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014