Elle ne demandait qu'une trêve

Publié le par Anne Cat et François

 

Les cavaliers s'affairent, discutent et préparent leurs chevaux. La valse des cavaliers se pimente de paroles lancées à travers l'écurie.

 

Une jument est là, au milieu des autres chevaux et des cavaliers. Elle trépigne, frappe le sol de ses antérieurs, tire sur sa longe, se tourne et se retourne.

 

Sa cavalière se fâche et lui demande de rester tranquille. Rien n'y fait.

 

Le ton monte et un instant la jument reste immobile. La cavalière reprend vivement le pansage, elle va chercher la selle et la jument recommence à bouger. La cavalière se fâche à nouveau.

 

Les cavaliers, ameutés par tant de mouvements et de bruits, se précipitent auprès de la cavalière et de la jument.

 

La jument ne cesse pas de bouger, son angoisse est maintenant palpable. La cavalière saisit la longe et la jument tente de se cabrer.

 

La cavalière s'éloigne alors, laissant la jument se battre avec violence contre la longe qui la retient prisonnière.

 

Les commentaires des cavaliers affluent et les conseils pleuvent.

 

« Ne te laisse pas faire », « elle fait sa chieuse », « elle veut juste t'impressionner », « il faut lui apprendre le respect »...

 

Les cavaliers interviennent avec conviction, frôlant la brutalité, pour que la jument se tienne tranquille.

 

Ils s'éloignent tous, les uns après les autres... la jument est folle, c'est certain.

 

D'un pas lent, une personne s'approche alors. Elle est calme, décontractée et détendue jusque dans ses gestes lents, empreints de douceur. La main qui se pose sur le nez de la jument est douce, sans agressivité, sans aucune demande. La voix est chuchotée, la respiration est lente et profonde.

 

La jument se détend alors et pose la tête sur cette main si gentiment tendue. Elle se décontracte et se laisse faire, les yeux mi-clos.

 

Cette même main guide à présent ses pas, elle lui montre doucement la voie, elle ne s'agite pas, elle l'écoute paisiblement.

 

Pour écouter, il faut savoir se taire. Pour observer, il faut savoir s'arrêter.

 

Pour communiquer, il faut savoir être disponible, patient et généreux.

 

 

Portrait de cheval en filet. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Portrait de cheval en filet. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014