Sur les traces de la biotine : Son intérêt pour la synthèse protéique.

Publié le par Anne Cat et François

 

Je ne sais si vous avez remarqué un léger détail dans le métabolisme de la biotine : la présence de la lysine. Je dirai même plus : la production de lysine par ces réactions.

 

Schéma métabolique de la biotine chez le cheval. François Kaeffer. 2014. Image soumise à droits d'auteur

Schéma métabolique de la biotine chez le cheval. François Kaeffer. 2014. Image soumise à droits d'auteur

 

Ce qu'il faut savoir, c'est que la lysine est le principal acide aminé limitant pour l'organisme donc son arrivée est la bienvenue pour la formation des sabots, des poils et des tissus, bref pour l'ensemble de la formation protéique.

 

Dans les utilisations de la biotine décrit dans un article précédent par l'organisme, nous avons la production d'énergie à partir de glucose.

 

Nous avons donc le recyclage de la biotine qui donne un acide aminé limitant et la liaison au pyruvate carboxylase qui permet l'obtention de l'énergie. Tous les éléments sont en place pour une production protéique et de limiter les besoins de lysine sur le long terme.

 

Il est évident que la biotine seule ne fait aucun miracle sans une alimentation adaptée en cuivre et en zinc en particulier. Sans ces minéraux, la synthèse protéique ne pourra pas se faire de façon optimale et donc il chaut peu à l'organisme de recevoir ce torrent de biotine.

 

Bonne journée.

 

François Kaeffer

Soins aux pieds et à la ferrure. Techniques d'élevage, 2014. Image soumise à droits d'auteur

Soins aux pieds et à la ferrure. Techniques d'élevage, 2014. Image soumise à droits d'auteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :