Soins à la mamelle des juments poulinières

Publié le par Catherine, François et Anne

 

Les juments, surtout si elles sont poulinières, nécessitent quelques soins d’hygiène à la mamelle avant et après la mise-bas.

 

En fin de gestation, mais avant la montée du colostrum, il est très important de nettoyer sérieusement la mamelle de toute souillure : transpiration, poussière, croûtes… si cela n’a jamais été fait, cela peut nécessiter plusieurs séances pour bien tout nettoyer. Cela peut se faire à l’eau avec un peu de savon ou on peut utiliser un lait nettoyant pour bébé si c’est vraiment collé.

 

Cela a l’intérêt d’habituer la poulinière en douceur aux manipulations. Elle aura l’occasion de se rendre compte que ce n’est pas douloureux, voire même beaucoup de juments prennent plaisir à être propres car les accumulations de saletés sont irritantes. Si elle apprécie, ce sera plus facile, s’il faut intervenir pour la traire ou pour que le poulain tête après la mise-bas. Alors que si votre première intervention se fait sur une mamelle pleine de lait, tendue à craquer donc forcément un peu douloureuse, elle laissera un mauvais souvenir à la jument.

 

C’est une bonne idée de le faire régulièrement presque jusqu’à la fin et cela permet de surveiller l’évolution de la jument. Mais dès que le colostrum commence à se former, il faut arrêter pour éviter de le faire couler alors qu’il est précieux pour le poulain.

 

En outre, le fait que la mamelle soit propre évite que le poulain, en tétant, ne risque de s’avaler tout et n’importe quoi. On nettoie bien le pis des vaches à chaque traite…

 

Une fois le poulain né, on peut surveiller la mamelle et éventuellement la nettoyer de temps en temps avec un linge humide et propre. C’est aussi le moment de vérifier qu’il n’y a pas de petits problèmes comme des gerçures ou des piqûres d’insectes qui pourraient amener la jument à retenir son lait voire à repousser le poulain.

 

Pour les juments non poulinières, le nettoyage des mamelles faisait traditionnellement partie du pansage quotidien et toutes les juments y étaient habituées. Bien sûr certaines n’aimaient pas trop cela mais ne connaissons-nous pas tous des chevaux qui n’aiment pas qu’on leur touche la tête ou les oreilles ?

 

Je pense qu’il est souhaitable, pour une simple raison d’hygiène de le faire environ une fois par semaine. Plus, ce n’est pas forcément utile. Moins, cela en fait plus à enlever à chaque fois et c’est plus désagréable pour la jument.

 

Évidemment, le linge doit être propre et doit être utilisé pour nettoyer la mamelle avant les organes génitaux.

 

Catherine Kaeffer

Mamelle d'une jument suitée. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur.

Mamelle d'une jument suitée. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur.

Publié dans Spéciale équidé, Elevage