Devenir cheval pour ressentir cheval...

Publié le par Catherine, François et Anne

 

 

Une fin de journée d'été, chaude et fatigante. Le vieux palefrenier était là, appuyé à la barrière en train de s'en griller une en compagnie de sa jeune apprentie. Tous deux regardaient un cavalier et son cheval qui évoluaient dans le pré en pleine préparation d'un prochain concours.

 

Le couple se connaissait bien et travaillait dans l'harmonie. Le cheval était en forme et en muscles. Le cavalier attentionné. Le travail habituel. Bref, tout allait bien.

 

Pourtant le vieux palefrenier dit à son apprentie : « Je serais lui, je ne le travaillerais pas autant aujourd'hui. Sinon, demain, il est boiteux son cheval. »

 

L'apprentie observa le cheval et ne vit rien. Aucune boiterie visible, pas de défense. Elle en fit part au palefrenier :

 

« Pourtant, il n'est pas boiteux, ce cheval ? »

 

« Non, aujourd'hui, il est droit, mais demain, tu verras, il marquera. Regarde-le bien. Essaye de ressentir ses mouvements. Tu dois avoir l'impression que c'est toi qui bouges les membres à sa place, qui pose le pied. Tu dois sentir le sol sous tes pas. Tu dois fonctionner comme lui, respirer comme lui... »

 

A force de regarder, d'essayer de ressentir dans son propre corps les mouvements du cheval, l'apprentie ressentit comme une gêne au niveau de l'épaule, comme un mouvement qui n'arrivait pas à son aboutissement, qui s'arrêtait une fraction de seconde avant la normale.

 

« Ah, tu vois maintenant de quoi je te parlais ? »

Le lendemain, le cheval était légèrement boiteux et dû être mis au repos pour deux jours.

 

Catherine Kaeffer  

 

http://www.techniquesdelevage.fr/

http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

Cheval au travail. Techniques d'élevage 2014. Tous droits réservés

Cheval au travail. Techniques d'élevage 2014. Tous droits réservés