Désensibiliser au stick : quand et pourquoi ?

Publié le par Catherine, François et Anne

 

Actuellement, on voit souvent préconisé une désensibilisation au stick des chevaux, jeunes et moins jeunes.

 

A mon sens, cela mérite une réflexion sur le but de cette pratique.

 

Le stick est un objet long, fin, relativement insignifiant. Le jeune poulain n’en a pas peur. C’est d’ailleurs totalement inefficace avec lui. Au pire, il croira à un nouveau jeu qui consiste à vous le chiper et à faire crânement le tour du pré avec.

 

Désensibiliser ce type d’animal au stick c’est essayer de lui ôter une peur qui est dans notre tête, pas dans la sienne.

 

Ce n’est que lorsqu’il a fait l’expérience plusieurs fois que le stick pouvait lui faire mal qu’il en conclut que c’est certes fin, petit mais dangereux. Comme il le conclura d’ailleurs de la clôture électrique qui paraît si dérisoire mais qui peut lui envoyer une châtaigne des plus déplaisantes.

 

Pour un cheval adulte, vous pouvez avoir le cheval qui s’en fout complètement et dans ce cas, la désensibilisation n’a plus de raison d’être.

 

Mais vous avez aussi le cheval qui réagit vivement voire brutalement au stick, parce qu’il a fait l’expérience à ses dépens que cela pouvait faire très mal et qu’on l’a utilisé sans justice et sans modération avec lui.

 

En effet, si le stick avait été utilisé pour indiquer, pour inciter avec modération, le cheval n’en aurait pas pris peur puisque l’objet en soi n’est pas effrayant… ce n’est pas un linge qui claque au vent. La meilleure preuve c’est que pour les amazones, le stick est simplement la jambe qu’elles n’ont pas et donc une simple indication pas plus effrayante qu’une pression du mollet. 

 

Le problème est donc à la fois d’inciter le cheval à répondre à une action du stick, mais à ne pas la craindre. Tout est dans l’équilibre. Il doit donc avoir confiance dans la justice des actions de son cavalier ou des humains en général. Là encore on peut se demander si le cheval a peur du stick ou de la main qui le manie qui devient avec cet instrument plus dangereuse. 

 

Pour un cheval méfiant parce qu’il a connu ou craint une utilisation abusive du stick, la désensibilisation est un moyen de lui dire que l’outil n’est pas méchant, que le sifflement n’est pas dangereux en soi.

 

Mais encore faut-il être sûr que le problème est bien là.

 

Si vous avez un cheval qui en liberté, réagit vivement à un sifflement du stick de la personne au milieu, à quoi réagit-il vraiment ? A l’objet lui-même ? Au bruit ? ou au fait que pour le faire siffler la personne a forcément fait un geste brusque et s’est tendue ?

 

Si le simple fait de lui présenter l’objet en restant détendu, le fait réagir alors oui, une désensibilisation au contact s’impose.

 

Si le fait de faire siffler le stick de l’extérieur, voire hors de sa vue, fait réagir le cheval, il faudra le désensibiliser au bruit.

 

Mais si de l’extérieur, vous pouvez faire siffler le stick comme un malade sans qu’il daigne lever le nez pour savoir pourquoi vous vous excitez ainsi, s’il peut le pousser avec son nez pour récupérer la touffe d’herbe qui est dessous alors le problème n’est pas le stick mais vous.

 

Quand je dis vous, ce peut être en tant qu’individu particulier ou bien tout simplement parce que vous êtes un humain… donc à ses yeux peu fiable… il en a vu d’autres !

 

Le stick arme votre bras. Et donc il peut réagir au fait que vous êtes « armé ». Mais parfois ce type de chevaux réagira exactement de la même façon, si vous faites un pas vif en avant, si vous bougez trop énergiquement ou même si vous vous tendez.

 

Dans ce cas, il faudra le désensibiliser à vous… puis à l’humain en général.

 

Et ça, c’est une autre histoire…

 

 

Catherine Kaeffer

http://www.techniquesdelevage.fr/

http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

 

Le stick et la chambrière peuvent servir à communiquer avec le cheval lors du travail en liberté. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Le stick et la chambrière peuvent servir à communiquer avec le cheval lors du travail en liberté. Techniques d'élevage. Tous droits réservés