Qu’est-ce qu’une transition alimentaire ?

Publié le par Catherine, François et Anne

 

Il est parfois souhaitable ou nécessaire de changer l’alimentation d’un animal.

 

Cela peut être passer d’une alimentation fraîche à des croquettes, passer d’une alimentation à haute teneur en fourrage à une alimentation plus concentrée, passer d’une source d’énergie à une autre, changer d’aliment parce que le revendeur le plus proche a changé de marque…

 

Dans tous les cas, il faut faire une transition alimentaire, c’est à dire passer d’une alimentation avec l’aliment A seul, à une alimentation avec l’aliment A et l’aliment B puis augmenter les proportions de l’aliment B pour arriver à une alimentation avec l’aliment B tout seul.

 

Mais pourquoi ?

 

1. Pour habituer l’animal à un nouveau goût

 

La capacité de l’animal à accepter le changement de goût est non seulement individuelle (il y a les curieux et les routiniers) mais aussi un phénomène d’espèce. Ainsi les chats sont parfois très attachés à un type d’aliment.

 

A noter qu’un animal ayant connu une diversité alimentaire importante sera plus enclin à changer de goût puisque cela a plus de chance de se rapprocher de quelque chose qu’il connaît déjà.

 

Le problème existe aussi pour le jeune animal qu’on doit passer à une alimentation de remplacement du lait. Si cela suit une évolution lente, il y a en général peu de problèmes mais si on doit introduire l’aliment plus vite parce que la mère est défaillante, cela peut demander pas mal de patience.

 

2. Pour adapter son comportement

 

Le cas d’école est celui du chat qui a l’habitude d’une nourriture humide et que vous passez aux croquettes. Le chat est un mauvais buveur. Si on le passe brutalement d’une situation où une grande partie de son eau est fournie par l’aliment à une situation où l’aliment est sec, il doit adapter sa consommation d’eau.

 

Si vous le faites brutalement, vous risquez des problèmes rénaux. Comptez au moins 2 semaines de transition.

 

3. Pour adapter ses enzymes digestives

 

La consommation d’un régime stable permet à l’organisme de produire les enzymes digestives qui lui faut. Si vous changez brutalement de composition chimique de l’alimentation, l’organisme doit s’adapter à la nouvelle donne.

 

On compte généralement qu’il faut environ 5 jours pour cette adaptation.

 

Par exemple, chez un cheval à qui vous faites une augmentation de l’apport en céréales riches en amidon (digéré par voie enzymatique), il faudra 5 jours pour qu’il s’adapte si la modification est modérée. Comptez beaucoup plus si la modification est importante ou si le cheval est faible car il aura alors plus de mal à s’adapter.

 

Pour un carnivore à digestion principalement enzymatique, une transition de 5 jours entre deux régimes est souhaitable.

 

4. Pour adapter sa population microbienne

 

Il s’agit là des animaux qui ont une digestion importante par voie microbienne : ruminants mais aussi cheval dans le gros intestin.

 

En cas de modification de la ration, il faudra que l’équilibre bactérien se modifie et s’adapte à la nouvelle donne. Pour cela il faut environ 10 jours.

 

Pour le cheval, c’est par exemple à la mise à l’herbe.

 

Notez la difficulté supplémentaire pour le cheval. Il faut savoir si en modifiant votre régime, vous modifiez des nutriments digérés par voie enzymatique dans l’intestin grêle ou par voie microbienne dans le gros intestin, ou les deux et ajuster votre temps de transition en conséquence.  Si vous avez des doutes, partez sur une transition d’au moins 10 jours, cela évitera les risques de coliques toujours redoutables.

 

Catherine Kaeffer

http://www.techniquesdelevage.fr/

http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

 

Chevaux au pâturage. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Chevaux au pâturage. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Publié dans Alimentation