Cimetière et pâturages : la mort au bout du champ

Publié le par Catherine, François et Anne

 

Certains d’entre vous ont un cimetière au bord ou en amont de son champ où vont paître gaiement vos chevaux, bovins, ovins, caprins. Oui et alors ?

 

Il faut savoir qu’un cimetière est un nid de molécules toxiques : pesticides, revêtement du bois des cercueils, mercure… et le majoritaire : l’arsenic.

 

Vous allez me dire que les cimetières sont isolés de façon à ce que ces molécules ne diffusent pas dans le sol. Cependant, il peut arriver que cette protection se fissure ou encore que lors de pluies importantes, cela déborde. Ce n’est pas courant, mais même encore aujourd’hui cela arrive.

 

L’intoxication sera principalement liée à l’arsenic mais elle sera chronique pour les chevaux et les grands ruminants. On trouve dans la littérature des signes de type diarrhée, anorexie et troubles cutanés (érythèmes, ulcérations, alopécie en plaques zone sans poils en plaques)).

 

En cas d’intoxication prolongée, on obtient des troubles nerveux (fatigue extrême, difficulté à la marche par atteinte des nerfs périphériques). Une atteinte cardiovasculaire avec vasoconstriction peut aussi arriver ainsi qu’une toxicité hépatique.

 

Au niveau sanguin, on peut constater une diminution des globules blancs avec une augmentation des polynucléaires éosinophiles.

 

Le petit plus que l’on peut vous donner est l’interaction entre le manganèse et l’arsenic. En effet, il arrive que vous ayez un doute sur le taux de manganèse.

 

Pour rappel, le manganèse a de nombreuses activités au niveau enzymatique (protecteur cellulaire), métabolique (graisse et production de tissu conjonctif), hormonal (reproduction, montée de lait), osseux (croissance et maintien osseux et production de cartilage) et du système nerveux central (favorise la sécrétion d‘acétyl choline).

 

Or l’arsenic va bloquer les enzymes ayant un groupement thiol (-SH) notamment dans la chaîne respiratoire, en particulier la décarboxylation du pyruvate. Cette inhibition empêche la transformation du pyruvate en acétyl coenzyme A et donc son entrée dans le cycle de Krebs.

 

Cette diminution brutale de la production d’énergie par les glucides oblige la cellule à recourir à la voie des lipides  entraînant un besoin anormal en manganèse et donc un taux plasmatique de manganèse dans les chaussettes… Sans compter que le pyruvate non utilisé va être métabolisé en acide lactique donc acidose et hyperkaliémie dans de nombreux cas.

 

Vous devez suspecter un problème de cet ordre lors d’une perte d’état liée au passage dans la pâture.

 

Dernière donnée, cette intoxication chronique peut durer plusieurs mois après le retour dans un environnement non contaminé. La patience est donc de mise.

 

Sur ce thème bucolique d’un romantisme touchant, je vous souhaite une bonne journée.

 

François Kaeffer

Pâturage pour chevaux. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2015

Pâturage pour chevaux. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :