Le choix de sa levure (activée ou inactivée)

Publié le par Catherine, François et Anne

 

 

On nous parle de levures que ce soit pour recréer une flore malmenée par la nutrition, les médicaments… ou pour ces vertus vitaminiques et en acides aminés.

 

Pourtant l’état inactivé ou activé d’une levure va totalement orienter son action sur votre cheval.

 

En effet, une levure activée (ou vivante) va surtout permettre de recréer votre flore plus rapidement et en limitant les possibilités de colonisation de l’intestin par des bactéries pathogènes. Cependant, il n’y a pas de miracle, une prise unique de levure activée est assez inefficace.

 

On considère qu’il faut 8-10 jours à la flore bactérienne pour s’adapter donc il faut maintenir au minimum ce temps. Il est nécessaire parfois de maintenir plus longtemps pour les cas récurrents et/ou graves, en fonction des dégâts supposés. Pour ces cas particuliers, il peut être nécessaire de maintenir une à deux semaines de plus par précaution.

 

Les levures inactivées (ou mortes) ne vont pas remplacer la flore détruite donc les emplacements seront toujours disponibles. Par contre, elles auront une action accélératrice dans la reconstitution de la flore.

 

Ce type de levure est surtout utilisé dans les chevaux de compétition pour son apport en vitamines B (inutile pour le cheval à l’entretien ou en travail léger) et surtout en acides aminés limitants. Les deux principaux étant la lysine (en premier) et la thréonine (en second).

 

Les levures ont une qualité protéique similaire au tourteau de soja d’où leur intérêt en alimentation. Le fin du fin dans les chevaux de course étant d’utiliser ces deux éléments puisque les taux en acides aminés limitants diffère suffisamment pour qu’il soit intéressant de faire appel à ces deux sources simultanément.

 

Il est évident que les levures vivantes vont donner aussi ces acides aminés et ces vitamines B mais seulement après leur mort…

 

Tout dépend de ce que vous souhaitez en premier : re-stabiliser la flore (utile pour le poulain ou le cheval avec pathologies digestives) ou apporter des éléments nutritifs. De là, vous pouvez faire votre choix entre les activées et les inactivées.

 

Bonne journée.

 

François Kaeffer

 

Cet article a été rédigé par l'équipe de Techniques d'élevage, pour découvrir d'autres articles et les services de notre équipe, rendez-vous sur

http://www.techniquesdelevage.fr

ou

http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

Cheval sur le cross. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Cheval sur le cross. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :