Le problème de l’équation de poids pour les poulains.

Publié le par Catherine, François et Anne

 

Tout éleveur ou propriétaire souhaite avoir de beaux poulains galopant gaiement avec un poil impeccable et une courbe de croissance à donner des complexes aux autres chevaux de sa catégorie. Cependant, on peut récupérer un poulain carencé depuis plusieurs mois voire un an.

 

Trois étapes pour ce cas :

  • déterminer son poids atuel
  • le comparer avec son poids théorique
  • estimer son retard de croissance.

 

Deux problèmes existent :

1-la lenteur des résultats. Une fois que l’on complémente correctement, il faut des semaines pour commencer à récupérer un cheval en bon état et il faut plusieurs mois pour voir la croissance compensatrice qui ne va pas manquer de démarrer. Patience est mère de Vertu…

2-l’équation du poids que l’on prend est une estimation théorique du poids.

 

Ce dernier point est important.

 

Lors d’une complémentation ayant duré 6 mois, il est probable que vous vous retrouviez devant un énorme point d’interrogation quand vous faites le calcul de votre gain de poids journalier et que vous comparez : aucun changement ou si peu !

 

Beaucoup se diront que la complémentation minérale a été inutile et que c’était de l’argent jeté par les fenêtres. Et pourtant, n’oublions pas que les équations ont été faites à partir de chevaux en bonne santé donc avec une masse osseuse optimale…

 

En général, ceux qui pêchent sont le zinc et le cuivre : indispensables aux os. Autrement dit, un poulain carencé va avoir des os en carton-pâte juste assez solides pour supporter la carcasse.

 

De deux choses l’une :

  • On a forcément une erreur dans l’estimation du poids de notre poulain puisque ses os sont nettement moins denses que la normale.
  • Avant de pouvoir relancer la croissance, il faut recréer des os suffisamment solides pour supporter la croissance, en particulier lorsqu’elle est brutale.

 

Le remaniement des os est une chose lente (fabrication de trames protéiques et fixation des minéraux que ce soit à la surface et en profondeur). Nos estimations sont de ce fait faussées par un organisme qui a tout fait à l’économie.

 

Si on place le cheval, avant et après, sur une balance, on aurait pu constater la différence mais comme il est plus pratique de prendre les équations, il ne faut pas oublier qu’une équation, un chiffre ne veulent rien dire s’il n’y a pas interprétation et surtout, mûres réflexions.

 

Bonne journée.

 

François Kaeffer

 

Cet article a été rédigé par l'équipe de Techniques d'élevage, pour découvrir d'autres articles et les services de notre équipe, rendez-vous surhttp://www.techniquesdelevage.frou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

Le problème de l’équation de poids pour les poulains.