24 heures pour sauver un poulain : le colostrum

Publié le par Catherine, François et Anne

 

 

L’immunologie du poulain est un concept vite oublié et classé mais pendant 24 heures, elle a toute son importance. Le colostrum a justement ce rôle de donner les anticorps maternels au poulain de façon à le protéger le temps qu’il produise lui-même ses anticorps. Chez l’enfant, ce n’est qu’à quatre ans qu’il a les capacités immunitaires de l’adulte ! Avant, il existe des « trous » dans son immunité.

 

Les anticorps regroupent cinq familles d’immunoglobulines :

 

  • IgG : les anticorps les plus courants mais lors d’une primo-infection, ce sont les IgM qui sont produits en premier puis vient les IgA et IgG.

 

L’augmentation des IgG se constate lors des infections bactériennes, parasitaires et virales, certaines maladies auto-immunes : polyarthrite rhumatoïde, anémie hémolytique auto-immune et lors d’une cryoglobulinémie.

 

La diminution se voit dans les leucémies lymphoïdes chroniques, le syndrome néphrotique, les myélomes à IgA et dans les déficits congénitaux.

 

  • IgA : ce sont les anticorps les plus abondants dans les muqueuses et leurs sécrétions.

 

Une élévation isolée est le marqueur d’une infection localisée dans les muqueuses (respiratoires ou digestives) ou d’un myélome à IgA (voir « Globules Blancs »).

 

La diminution s’observe dans les carences en vitamine B12 pouvant être liées à un défaut d’absorption (Maladie de Biermer) ou dans certaines maladie inflammatoire du tube digestif même si cette diminution est inconstante (Maladie de Crohn : inflammation chronique du colon ; maladie coeliaque et rectocoliques hémorragiques ; voir les autres protéines plasmatiques)

 

  • IgM : ce sont les premiers anticorps synthétisés lors d’une primo-infection.

 

L’augmentation (polyclonale) se retrouve dans les réactions inflammatoires dues à des bactéries, virus ou parasites ou encore, dans les anémie hémolytiques.

 

La diminution se constate dans les myélomes à IgG et IgA, artérites, choc septique à entérobactéries, et les cancers.

 

  • IgD : Ce sont surtout des anticorps à la surface des lymphocytes et pourraient jouer le rôle de récepteurs d’antigène. L’élévation a été décrite dans de rares myélomes à IgD.

     

  • IgE : Ce sont les médiateurs de la réponse allergique. Son augmentation peut être due aux manifestations allergiques, ou à des agents pathogènes (bactéries, virus, parasites). La diminution peut être congénitale ou acquise.

 

Bien, bien… Tous ne sont pas dans le colostrum, cela va de soi. Seuls les IgG sont présents dans le colostrum.

 

Ces 24h sont importantes pour la simple et bonne raison que le système digestif immature du poulain permet de ne pas dégrader ces protéines (n’oublions pas que ce sont des protéines comme les autres) et que la perméabilité de l’intestin grêle est suffisante pour les laisser passer.

 

Passé ce délai, n’importe quel virus, bactérie, champignon entraînera la mort du poulain.

 

Le lait possède certes quelques propriétés immunologiques mais c’est sans commune mesure avec le colostrum et ne le remplacera pas.

 

Avant la naissance d’un poulain, veuillez à toujours avoir une poche de colostrum à donner au futur poulain au cas où il ne pourrait pas téter parce qu’il n’arrive pas à se mettre debout, que la mère soit morte dans la mise-bas ou autre raison. Prenez donc vos précautions.

 

François KAEFFER

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

Jument gestante. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2015

Jument gestante. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2015

Publié dans Elevage, Physio-pathologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :