Traitements vétérinaires et phytothérapie.. attention aux interactions

Publié le par Catherine, François et Anne

 

 

Les médecines alternatives sont de plus en plus souvent utilisées par les propriétaires.

 

Ceux-ci considèrent souvent que ces produits naturels, bien qu'efficaces, sont dépourvus d'effets secondaires ou indésirables. Cette propriété rend les précautions d'emploi futiles et le signalement de cet usage, autrement que pour en vanter les mérites, obsolète.

 

Et pourtant, il existe bon nombre de produits naturels, usités en phytothérapie notamment, qui possèdent une action susceptible d'interagir avec un autre traitement.

 

Les produits naturels donnés vont, par leur action, diminuer ou augmenter, voire détourner, l'action des autres produits donnés.

 

Ainsi, si vous envisagez de donner un autre traitement naturel ou non, en supplément de celui qui existe déjà, pensez à renseigner votre vétérinaire ou conseiller de l'existence du premier traitement.

 

Car si les deux traitements peuvent s'ignorer, ils peuvent se combattre ou s'allier. Le résultat pourra devenir nul, insuffisant, toxique...

 

Quelques exemples d'interactions possibles (liste non exhaustive) :

 

  • L'aloe vera, donné par voie orale, pourra diminuer l'absorption intestinale des médicaments, interagir avec les corticostéroïdes ou les diurétiques.
     

  • La luzerne pourra interagir avec les médicaments à tendance photosensibilisante ou les hormones de substitution.
     

  • La camomille pourra interagir avec les anticoagulants, l'aspirine ou le fer.
     

  • L'harpagophytum pourra interagir avec les anticoagulants ou les médicaments liés au rythme cardiaque.
     

  • L'ail pourra interagir avec les antiacides ou les anticoagulants.
     

  • L'arnica pourra interagir avec les anticoagulants.

 

 

Cette liste n'est pas exhaustive tant sur les plantes concernées que pour les interactions possibles pour les plantes citées.

 

La phytothérapie fait partie du traitement global d'une affection et ne doit pas être considérée comme un « détail » ou une aide sans action sur l'ensemble du système.

 

La santé de l'animal repose sur un équilibre, aidez votre vétérinaire ou vos conseillers à le rétablir en leur fournissant toutes les informations nécessaires à la compréhension de l'ensemble du système.

 

Cet article a été rédigé par l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos  articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

 

Pharmacie vétérinaire dans une écurie. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Pharmacie vétérinaire dans une écurie. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Publié dans Naturopathie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :