L'impact de l'alimentation de la jument gestante dans les troubles orthopédiques juvéniles équins

Publié le par Catherine, François et Anne

 

 

L'alimentation de la jument gestante  semble jouer un rôle dans les troubles orthopédiques juvéniles déjà définis dans cet article (lien).

 

L'alimentation de la jument gestante a un impact sur le développement du fœtus et du poulain dans l'utérus. Un développement qui n'est pas linéaire et qui demande une adaptation régulière de l'alimentation de la jument gestante si on ne veut pas de problème.

 

Pendant les cinq premiers mois de gestation, les besoins du fœtus sont ridicules comparés aux besoins de la mère. La règle en début de gestation est donc d'alimenter de façon équilibrée la jument gestante comme si elle ne l'était pas.

 

Après 5 mois, les besoins du fœtus augmentent considérablement et il est alors nécessaire d'adapter la ration alimentaire de la jument gestante.

 

Cette nouvelle alimentation ne devra pas mettre l'accent sur l'énergie où l'augmentation, bien qu'elle existe, reste modérée.

 

Cette nouvelle alimentation sera surtout adaptée en minéraux et en protéines, où les besoins vont considérablement augmenter. Le poulain est à ce stade en pleine fabrication tissulaire et a d'énormes besoins en protéines de qualité, en calcium et en phosphore. Sans ces éléments, le résultat ne pourra être que fragile.

 

Les autres minéraux sont moins importants quantitativement mais ils sont indispensables au bon développement après la naissance. En effet, pendant les quatre derniers mois de gestation, le poulain emmagasine des réserves en fer, en zinc, en cuivre et en manganèse. Des minéraux qu'il utilisera pour se développer lors des premiers mois de sa vie car il n'en recevra qu'en quantités insuffisantes via le lait maternel. Ces mêmes minéraux pourront influencer le développement des troubles orthopédiques chez le poulain.

Le cuivre et le zinc sont notamment essentiels dans la prévention des troubles orthopédiques et, s'ils viennent à manquer, ils pourront être une cause de troubles chez le poulain.

 

L'alimentation de la jument en fin de gestation n'a pas pour but de lui faire prendre de la graisse mais de parvenir à donner au poulain tous les nutriments qui lui permettront de se développer pendant cette fin de gestation et dans les premiers mois qui suivent la naissance.

 

Les juments en surpoids au moment de la mise-bas ont généralement des poulains atteints de troubles orthopédiques juvéniles.

 

Il est intéressant de noter que si l'apport en minéraux a été insuffisant lors de la fin de la gestation, il n'est pas possible de rattraper les choses lors de la lactation en complémentant la mère. En effet, la complémentation minérale a peu d'impact sur la qualité minérale du lait, donc sur le poulain. Néanmoins, une complémentation est nécessaire pour la jument qui ne pourra pas puiser éternellement dans ses propres réserves sans en payer le prix. De même, il sera nécessaire d'adapter l'alimentation de la jument tout au long de la lactation pour suivre ses dépenses énergétiques et protéiques liées à la fabrication du lait.

 

L'alimentation du poulain sera vu dans un prochain article.

 

Cet article a été rédigé par l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos  articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

 

Jument au pâturage. Tous droits réservés. Techniques d'élevage

Jument au pâturage. Tous droits réservés. Techniques d'élevage