Méthode pour isoler momentanément les chevaux au pré

Publié le par Catherine, François et Anne

 

On a souvent besoin d’isoler quelques minutes les chevaux dans un pré. Cela peut être pour faire un soin ou pour simplement donner à chacun le repas qui lui est dû et assurer la quiétude des plus faibles ou de ceux qui mangent plus lentement.

 

Dans ces cas-là, on peut bien sûr faire le garde-chiourme tant que le plus lent (ou celui qui a le plus à manger) n’a pas fini. Mais cela perturbe le cheval et peut l’amener à se presser donc à moins bien mâcher ce qui peut entraîner une mauvaise digestion, des bouchons oesophagiens ou des coliques. Et puis, on ne peut pas vaquer à ses occupations.

 

Il existe une méthode assez simple pour isoler chaque cheval.

 

Supposons un pré rectangulaire. Il suffit de prendre un bout de ruban non électrifié et de faire une boucle à chaque bout. On se met à l’angle du champ. On passe une boucle sur un poteau de la clôture et on rejoint un autre poteau de façon à couper le coin. Cela n’a pas besoin d’être très solide, il suffit que cela isole le coin. On met le cheval à isoler dans le coin et on l’y garde, le temps qu’il ait fini de manger ou qu’on l’ait pansé ou que sais-je.

L’avantage d’utiliser cette technique tous les jours pour la distribution de nourriture est que très rapidement les chevaux prennent l’habitude et viennent d’eux-mêmes dans le coin « repas ».

Si on n’a pas de coin, on peut faire la même chose simplement en mettant un ou deux poteaux en plastique simplement fichés en terre et en mettant le ruban dessus.

 

Avec un champ rectangulaire, on peut ainsi isoler 5 chevaux (4 coins + 1 laissé libre). En général, on laisse au milieu celui qui termine le plus vite de façon à ce qu’il se remette à brouter en attendant que les autres aient fini.

 

La question de la distribution individuelle d’un complément pour les chevaux au pré pose souvent des problèmes pratiques. Il est possible de ne pas isoler les chevaux si tous ont la même chose et qu’ils s’entendent et se connaissent bien. Si on a juste un complément minéral à donner, il est possible de le donner individuellement à chaque cheval car il est vite avalé. Mais si on a des animaux très dominants, c’est déjà plus délicat. Si on a des poulinières dont certaines sont gestantes, d’autres allaitantes voire d’autres vides, ou des animaux de besoins différents (par exemple, un grand pur et un shet ou un vieux cheval dans un troupeau d’adultes…), l’individualisation de la ration devient obligatoire.

 

La réalisation d’espaces clos temporaires, à peu de frais (et de travail) est l’alternative à la prise de tout le monde au licol. Ceci étant, cette méthode classique (prise au licol et attache sur une ligne ou rentrée en stabu, a aussi ses avantages et permet là encore d’associer dans l’esprit des chevaux, le fait d’être attrapé à quelque chose de positif.

 

Catherine Kaeffer

 

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

Isoler des chevaux au pré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Isoler des chevaux au pré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés