Les réticulocytes : une analyse plus poussée

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

Parmi les analyses sanguines, nous avons les classiques : ASAT, urée, glucose… les examens des spécialistes : néoptérine (marqueur tumoral), troponine (protéine utilisée dans le diagnostic de l’infarctus du myocarde)… Entre les deux, il existe un panel d’analyses non effectués en routine mais qui peuvent permettre d’affiner une interprétation quelque peu délicate.

 

 Les réticulocytes font partie de cette dernière catégorie puisque ces cellules sont le stade juste avant les globules rouges.

 

Il faut savoir que les globules rouges n’apparaissent pas façon génération spontanée. Ils  sont produits depuis la moëlle osseuse de certains os à partir des cellules souches. Au départ la différenciation permet d’arriver à un « embranchement » d’où part la lignée rouge donnant au final, les globules rouges et la lignée blanche donnant les globules blancs.

 

Nous allons rester dans la lignée rouge pour aujourd’hui.

 

Toute la lignée rouge s’effectue dans la moëlle osseuse sauf la dernière étape : les réticulocytes vont circuler pendant 24 à 48h avant de perdre les derniers vestiges lui permettant de créer de l’hémoglobine.

 

Lors d’une diminution  du nombre de globules rouges (l’augmentation étant plus rare et dans des cas très spécifiques), il est important de se poser la question de où se situe la perte (plaies, hémorragies digestives), d’une carence (cuivre), d’une destruction (interne aux globules rouges, toxiques, certains parasites…) ou un défaut de production.

 

Deux cas de figure peuvent se présenter :

 

  • Une augmentation du taux de réticulocytes signifie que la production de globules rouges essaye de compenser la perte en globules rouges ou qu’une carence empêche la maturation en globules rouges.
  •  
  • Une diminution ou un niveau normal suggère un blocage plus en amont dans la lignée rouge. Un petit coup d’œil aux globules blancs et aux plaquettes peut indiquer où le problème se situe dans la moëlle osseuse.

 

Une autre possibilité dans le cas où les réticulocytes sont diminués avec des plaquettes et les globules blancs normaux c’est un trouble de la production d’érythropoïétine (cas rarissime).

 

Ceci n’est qu’un aperçu de l’ensemble des données sur le sujet mais cela permet de débroussailler le terrain…

 

Bonne journée.

François Kaeffer

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

 

 

Rencontre en forêt du Gavre. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Rencontre en forêt du Gavre. Techniques d'élevage. Tous droits réservés