Réflexion sur la relation Homme-animal : le reflet de sa propre image

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

 

 

A la recherche de son âme, j'ai plongé dans son regard... mais je n'y ai trouvé que le reflet déformé de ma propre image.

 

La relation entre l'Homme et les animaux reste complexe et énigmatique. Si certains pensent que l'animal n'est qu'une mécanique, d'autres leur donnent des sentiments humains. Mais quelle mécanique pourrait expliquer l'inexplicable et quels sentiments pourrait-on qualifier d'humains ?

 

L'animal est un être particulier qui ne nous ressemble pas et qui semble pourtant si proche de nous. On pourrait lui conférer de nombreuses intentions. On lui attribue bon nombre de volontés mais a-t-on une seule idée de celles qui motivent toutes ses actions ?

 

Notre esprit classifie et détermine la « norme », les « principes »... des grands concepts qui devraient régir cet esprit animal. Un esprit qui, malgré toutes nos tentatives, continue à nous surprendre.

 

Et si chacun de nous détenait une parcelle de ce qui pourrait être une vérité ? Après toutes nos recherches et nos réflexions, ne peut-on en arriver à la conclusion de la complexité ? De l'imprévisible ? De l'inexplicable ?

 

L'esprit de l'animal est à mon sens semblable à son regard. Insondable, changeant... et pourtant, quand on s'en approche, on y distingue, à la faveur de la lumière, un reflet.

 

Ce reflet n'est pas net, il est déformé pour nos yeux habitués à la rectiligne. Il n'est pas complètement fidèle, il présente des « incohérences » pour notre esprit rigoureux. Et pourtant, nous nous tenons là face à notre propre réalité vue à travers un autre regard, son regard.

 

Certains photographes savent saisir cet instant fugace où la réalité devient autre dans le regard de l'animal. Mais là où nos sens peuvent percevoir une image. Notre mental se refuse à le concevoir.

 

Alors, dans la précipitation, nous cherchons des mots, des lignes dans ces traits, des courbes dans ces déformations, des aplats de couleurs dans ces dégradés... Nous simplifions cette pensée animale au point de la rendre « humaine » ou « mécanique ».

 

Il est en effet plus rassurant de pouvoir mettre des mots connus sur ce qui nous échappe.

 

Et si, pour une fois, nous prenions le temps de nous passer de mots ? Si, plongeant dans l'inconnu de ce regard et de cet esprit qui nous échappe, nous en acceptions les règles sans pour autant les comprendre ?

 

Nous percevons tous une même réalité, mais elle nous paraît bien différente une fois passée dans le filtre de nos esprits.

 

Que donnerait une théorie aussi farfelue en pratique ?

 

Agissons sans jamais oublier que notre propre jugement n'a que peu d'importance. En matière de communication avec l'animal, l'important n'est pas ce que nous croyons être mais ce qu'il croit voir.

 

Laissons aux animaux le soin de nous enseigner ce qu'ils pensent être la réalité. Oublions nos principes et répondons-leur, pas avec des mots ou des idées, mais seulement avec nos sens.

 

Et quand l'animal nous déçoit, posons-nous la question : est-ce lui qui a fait une erreur ou nous qui lui avons présenté une réalité qui dans son regard ne lui laissait pas d'autre alternative ?

 


Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

Reflet de l'homme dans l'oeil du cheval. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Reflet de l'homme dans l'oeil du cheval. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Publié dans Dressage-Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :