Méthodes et relations Homme-animal

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

 

Doit-on affirmer une réponse ou poser une question ?Les théories s'affrontent autour de cette question. Et si elles n'osent pas toujours l'exprimer à voix haute, c'est peut-être davantage par soucis de terminologie que de convictions.

 

Jouant avec des règles qu'il ne maîtrise pas toujours lui-même, l'Homme modèle l'animal à une image qu'il estime être de rigueur. Et s'il se pose parfois la question des réponses obtenues, il reste souvent spectateur de la façon dont le problème a été posé.

 

Il applique en cela des méthodes qu'il juge comme respectables. Mais, si les gens qui les ont conçues ne manquaient pas de talent, ils ont orienté la démarche de l'élève sans lui exposer l'ensemble de la réflexion qui les a mené au choix de l'énoncé du problème.

 

Pourtant, c'est de cette manière d'exposer le problème que viennent toutes les difficultés et les victoires. Un problème peut avoir plusieurs ou une seule solution évidente... tout dépend de la façon dont on l'explique.

 

Toutes les méthodes choisissent ainsi entre deux types d'expressions. La forme affirmative et la forme interrogative. Elles ne se rangent pas dans une catégorie, elles utilisent l'une et l'autre tout au long de la discussion. Changeant de forme lorsque l'animal ne saurait répondre sous une autre de façon satisfaisante.

 

La forme interrogative pose l'exercice comme une question ouverte aux réponses multiples. Elle sera pour certains un symbole de liberté et d'ouverture d'esprit. Pour les autres, elle marque le chaos ou l'indécision de l'Homme. Elle ne peut être pratiquée par une personne qui ne saurait pas analyser la réponse de l'animal.

 

La forme interrogative, pour l'animal, c'est la forme qui propose, qui ouvre la discussion, mais qui peut aussi manquer de clarté et le plonger dans la confusion. Elle est adaptée aux animaux qui sont « force de proposition », qui connaissent les limites de ces propositions, apprécient les échanges...

 

La forme affirmative expose le problème et donne la solution. Elle peut sembler contraignante aux yeux de certains, comme elle peut être perçue comme une façon de guider l'animal. Elle est facile à comprendre pour la personne débutante et apporte des résultats rapides.

 

Pour l'animal, cette forme est rassurante, elle ne nécessite pas de réflexion mais elle peut être considérée par certains animaux comme contraignante car restrictive. Elle est indiquée avec les animaux qui manquent d'expérience dans leurs relations avec l'Homme et qui ont besoin d'un cadre clair pour s'épanouir.

 

Dans la plupart des méthodes, on retrouvera en majorité des formes affirmatives qui garantissent le résultat et permettent un exposé de « A à Z » de la méthode.

 

Cette forme ne correspond pas à toutes les situations ni à tous les animaux... mais surtout, elle permet que la personne qui applique la méthode ne se pose aucune question.

 

Une position confortable qui amène à penser que l'animal ne peut répondre à une demande que d'une seule manière. Si bien que lorsqu'au hasard des relations, l'Homme utilise la forme interrogative à son insu, il est surpris des réponses obtenues. Ces réponses sont alors considérées comme des marques d’irrespect, d'agressivité, de désobéissance... voire sont ignorées. Autant de conclusions qui sont délétères pour la relation qu'entretient l'Homme avec l'animal.

 

A chaque fois que nous entrons en contact avec un animal, nous utilisons une forme de communication... observons-nous pour comprendre les réponses qui nous sont faites.

 

Chevaux au pré. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2015

Chevaux au pré. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2015

Publié dans Dressage-Education