Pourquoi une diète « au foin de pré léger » pour les chevaux ?

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

Lorsque vous regardez les livres déjà un peu anciens, pour un certain nombre de problèmes pathologiques, il est recommandé une « diète au foin de pré léger ».

 

Mais qu’est-ce qu’un « foin léger » ?

 

Un foin léger est un foin qui est bien conservé mais peu riche en substances nutritives comme les sucres ou les protéines.

 

Visuellement, c’est un foin qui comporte peu de feuilles mais pas mal de tiges, plutôt fines. Donc cela ne peut pas être un second cycle ou regain qui est un foin qui est essentiellement constitué de feuilles. Cela ne peut pas être non plus un foin de printemps. C’est plutôt un foin d’été, majoritairement de graminées.

 

Les foins contenant beaucoup de légumineuses comme le trèfle, la luzerne ou le sainfoin sont à écarter car trop riches en protéines pour ce cas.

 

Quel est l’intérêt d’une « diète au foin de pré léger » ?

 

Nous sommes dans le cas d’un cheval malade, qui ne doit pas avoir d’apport nutritif conséquent. Par contre, il est indispensable de maintenir la flore bactérienne de son gros intestin fonctionnelle car sa mort entraînerait de graves complications pour le cheval.

 

Il faut donc choisir un aliment qui ne sera pas attaqué par les enzymes de l’intestin grêle et qui sera uniquement dégradé par la flore intestinale.

C’est le rôle du « foin de pré léger ». Du fait d’une faible proportion de feuilles, la plupart des éléments nutritifs sont relativement peu accessibles. Ils vont donc arriver sans encombre au niveau du cæcum-colon où ils vont nourrir les bactéries cellulolytiques maintenant ainsi leurs conditions de vie, d’apport de nourriture et donc permettant leur survie le temps que le cheval guérisse et reprenne une alimentation normale.

 

A noter qu’il ne faut surtout pas mettre un cheval à la diète avec de la paille pure plus d’un ou deux jours. Certes, on a le même phénomène de dégradation uniquement dans le gros intestin mais la paille ne contient pas de protéines. Donc les bactéries n’auraient pas une nourriture adaptée et finiraient par mourir de façon massive, problème qu’on n’aurait pas avec le traditionnel foin de pré léger.

 

A noter aussi qu’il est impossible de réensemencer un tube digestif une fois que la flore est morte, quelle qu’en soit la raison. La distribution de probiotiques permet simplement d’occuper le terrain le temps que la flore se remultiplie. Mais si la mort des microorganismes a été trop massive, le retour à l’équilibre se révèlera difficile voire impossible.

 

Catherine Kaeffer

 

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

 

 

Foin de pré léger. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Foin de pré léger. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Par opposition foin de très bonne qualité nutritive (beaucoup de feuilles) : 

Foin riche en feuilles. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Foin riche en feuilles. Techniques d'élevage. Tous droits réservés