Age de mise à la reproduction de la pouliche

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

Certaines races de chevaux acceptent une mise à la reproduction de la pouliche à deux ans. Si certains propriétaires préfèrent attendre systématiquement 3 ans pour éviter tout problème, d’autres se posent la question d’une mise à la reproduction précoce.

 

Disons d’abord que cette technique est réservée à des éleveurs professionnels et que le propriétaire d’une seule pouliche ou l’éleveur amateur auront tout intérêt à attendre au moins 3 ans car sa mise en œuvre est délicate.

 

A l’instar de ce qui se passe dans d’autres espèces, les mises à la reproduction à 2 ans doivent être réfléchies pour chaque pouliche et pensées en fonction d’un schéma global de l’élevage.

 

En ce qui concerne la pouliche, la plupart des auteurs s’accordent à dire qu’il faut absolument qu’elle ait atteint voire dépassé les 80 % de son poids adulte avant la mise à la reproduction.

 

Or cette croissance est déterminée par l’alimentation depuis le plus jeune âge et par la santé de la pouliche. Il existe classiquement deux types de croissance pour un poulain : la croissance modérée et la croissance optimale.

 

En croissance modérée, on laisse le poulain profiter de l’herbe à la belle saison pour prendre du poids. Par contre, en hiver où l’alimentation est chère, on le rationne ce qui fait qu’il adopte une courbe de croissance ralentie. On a donc une croissance en dents de scie. Ce mode d’alimentation, s’il est bien contrôlé, permet de faire des économies sans pénaliser le poulain.

 

En croissance optimale, on alimente de façon à suivre la même courbe de croissance, hiver comme été. Cette croissance permet d’exprimer tout le potentiel génétique du poulain. Elle est respectueuse de la mise en place des grands organes et d’un squelette sain. Elle est en cela très différente de la croissance maximale, dont le but est de faire prendre du poids le plus vite possible dans une optique de production de viande de boucherie.

 

On obtient les courbes de croissance suivantes : 

Courbe de croissance d'une pouliche. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Courbe de croissance d'une pouliche. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Comme vous le constatez, si on veut pouvoir mettre à la reproduction à 2 ans, il est nécessaire de mener la pouliche en croissance optimale depuis sa naissance jusqu’à l’âge de la mise à la reproduction et par la suite, d’alimenter pour lui permettre d’assurer à la fois sa croissance et les besoins de gestation puis de lactation.

 

Cela veut dire aussi que pendant toute cette période, la pouliche n’a eu aucun problème de santé qui même s’il n’est pas très grave va retentir sur sa vitesse de croissance.

 

Il convient aussi de vérifier la qualité de ses os qui forcément au pic de lactation vont déstocker un peu de minéraux pour vérifier qu’ils sont aptes à le faire puis à se reminéraliser ensuite sans que la jument n’en souffre ni à court ni à long terme.

 

La mise à la reproduction à 2 ans suppose donc qu’on a 2 ans avant choisi une stratégie de croissance et d’alimentation optimales pour l’ensemble des pouliches de renouvellement de l’élevage. Deux ans plus tard, il sera possible de mettre certaines à la saillie alors que pour d’autres cela ne sera pas souhaitable. En outre, certaines pouliches jeunes remplissent mal.

 

Pour un élevage très bien suivi, l’avantage économique existe donc réellement. Mais au moindre problème, cette stratégie peut s’avérer coûteuse. C’est donc un choix techniquement possible mais à réserver à des professionnels aguerris, prêts à y mettre les moyens… et à prendre le risque de finalement devoir attendre un an de plus.

 

Catherine Kaeffer

 

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.