Contrôles anti-dopage chez le cheval de sport et gestes quotidiens

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

Selon le code des courses comme le règlement des sports équestres, toute substance étrangère à l'alimentation normale susceptible de modifier les aptitudes sportives ou figurant dans la liste de l’arrêté du 21 novembre 1996 est interdite.

 

Les sanctions sont sévères. Non seulement le cheval est disqualifié mais le cavalier voire l'entraîneur sont décrédibilisés. Dans les cas graves, la valeur du cheval, que ce soit comme athlète ou comme reproducteur, est touchée.

 

En cas de dopage vrai, c'est justice.

 

Mais on peut avoir un cheval positif à un contrôle anti-dopage sans avoir soi-même le sentiment d'être coupable de quoi que ce soit. Or la loi ne fait pas la part de l'intention bonne ou mauvaise.

 

Trois substances appartenant à la catégorie des bases xanthiques (alcaloïdes) peuvent assez facilement être ingérées par le cheval. Ce sont la caféine, la théobromine et la théophylline.

 

Tout le monde connaît la caféine de notre petit noir du matin. C'est un neurotonique et un cardiotonique. Évidemment, tout ce qui contient du café en contient. Vous en trouverez aussi dans le thé ou le maté. Ceci étant peu de chances que votre cheval en ingère.

 

Une friandise partagée entre le cheval et le cavalier, peut cependant contenir du chocolat (7 – 50 mg de caféine/g contre 0,9 – 2,8 mg/g dans un café et 40 – 400 mg/g dans du café soluble). 1 g pourrait rendre le cheval positif pendant 3 jours. Certains aliments non prévus pour les chevaux peuvent aussi contenir du tourteau de cacao ce qui ne pose aucun problème nutritionnel mais peut rendre le cheval positif au contrôle anti-dopage jusqu'à 9 jours après l'ingestion.

 

Les boissons type « cola » ou les boissons énergisantes comme le redbull sont aussi à éliminer totalement de tout partage entre le cheval et le cavalier.

 

Le guarana est totalement à proscrire car il contient les 3 molécules dopantes citées ci-dessus.

 

Enfin, attention à certains miels comme le miel de caféier, bien sûr mais aussi celui de mandarinier et même celui d’acacia qui contiennent naturellement de la caféine. Avec ces produits, vous ne doperez pas votre cheval, mais s'il doit participer à une compétition, abstenez-vous de lui en donner dans les jours qui précèdent, surtout pour les deux premiers.

 

Catherine Kaeffer

 

Cheval sur le cross. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval sur le cross. Techniques d'élevage. Tous droits réservés