Les « bons » micro-organismes ou EMA

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

 

Les EMA ou les micro-organismes efficaces activés sont de plus en plus utilisés pour soigner nos animaux. Que peut-on en penser ? Stratégie marketing ou réelle efficacité ?

 

Conseillés pour soigner tous les maux et aider nos animaux au quotidien... les EMA étaient au départ une invention destinée à permettre aux plantes de profiter davantage des épandages.

 

Des micro-organismes sélectionnés devaient en effet être ajoutés au sol dans l'espoir qu'ils commenceraient à dégrader la matière épandue et protégeraient les futures cultures des maladies et des ravageurs.

 

Cinq types de micro-organismes furent jugés nécessaires pour obtenir une efficacité. Les micro-organismes suivants furent donc qualifiés d'efficaces : les actinomycètes, les bactéries phototrophiques, les bactéries à acide lactique, les moisissures et les levures.

 

A partir de ces cinq types, de nombreuses souches ont été isolées puis ajoutées au « cocktail global » avec toutes les autres souches dignes d'intérêt.

 

Par la suite, ces micro-organismes devaient être mis en présence de la matière organique à dégrader pour que seules les populations « spécifiques » soient retenues. Suite à cette sélection, on qualifie ces micro-organismes d'activés.

 

Les EMA sont donc des micro-organismes appartenant à un des 5 types définis et qui ont été mis en contact avec le futur produit à dégrader.

 

Ces EMA n'ont obtenu que des résultats très aléatoires sur les cultures. Mais ils apparaissent aujourd'hui comme capables de nettoyer la maison, d'assainir l'environnement, de donner un « beau poil » ou de soigner chat, chien, oiseau, cheval, pigeon...

 

Les résultats fantastiques, presque magiques, de ces EMA sont à attribuer à une non moins fantastique campagne de publicité... mais au-delà de la stratégie marketing, que penser des EMA ?

 

La première chose est de considérer les EMA comme une sélection arbitraire de micro-organismes. Une sélection qui n'a rien de naturelle... et heureusement car sinon les pathogènes seraient aussi de la partie !

 

Les EM ainsi assemblés sont ensuite sélectionnés pour leur futur travail. La sélection peut avoir lieu sur l'orge, le riz, l'herbe... et est réalisée soit chez le fabricant, soit chez le particulier.

 

Le choix du substrat qui va sélectionner a une importance car il va déterminer ce qui restera du cocktail initial. L'inutile va céder la place aux micro-organismes efficaces activés qui vont se multiplier. Et si on sélectionne les micro-organismes sur leurs capacités à dégrader l'orge, ils pourront être mauvais pour dégrader la viande...

 

La façon de faire est aussi importante : température, conditions d'hygiène... tout doit être contrôlé pour éviter soit le développement de pathogènes, soit la sélection de micro-organismes qui mourront dès qu'ils seront dans les conditions « finales ».

 

On donne ensuite ce produit aux animaux.

 

Les EMA sont des micro-organismes, ils peuvent donc jouer leur rôle de micro-organisme en faisant concurrence aux pathogènes et/ou en aidant à la digestion des substrats pour lesquels ils ont été sélectionnés.

 

Des rôles intéressants qui ne pourront être joués par les EMA que si ceux-ci arrivent à destination, ce qui n'est pas évident.

 

En effet, si on prend le cas d'une administration orale, il faut que les EMA traversent une partie du tube digestif, résistent aux attaques de celui-ci et se fixent ou jouent leur rôle sur la nourriture.

 

L'administration sur les plaies pose la question de la sélection des micro-organismes... quel substrat choisir ? La question de mettre des EM sans les activer se pose car on ne chercherait ici que leur rôle d'occupation des sites.

 

Enfin, la question de la quantité nécessaire au résultat reste sans réponse.

 

 

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

Blessure en cours de cicatrisation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Blessure en cours de cicatrisation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Publié dans Naturopathie