Bien gérer un pâturage : Son fonctionnement normal

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

Dans un précédent article nous avons vu que les plantes herbagères étaient des plantes tout à fait particulières qui avaient la capacité de constituer des réserves et de repousser après une défoliation.

 

Voici le fonctionnement normal d’un pâturage.

 

Fonctionnement normal d'un pâturage. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Fonctionnement normal d'un pâturage. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

 

 

A gauche, vous avez une plante avec toutes ses feuilles et ses racines. Les feuilles assurent sa photosynthèse. Les racines puisent dans le sol.

 

Les nutriments produits serviront dans un premier temps à assurer la pousse de la plante. Dans un second temps, ils lui permettront de constituer des réserves.

 

Arrive le pâturage par votre cheval ou bien la fauche.

 

En éliminant les feuilles, vous supprimez le capteur solaire. Les nutriments ne sont plus produits.

 

Mais heureusement, les réserves sont suffisantes et peuvent être mobilisées par la plante. Grâce à elles, la plante va synthétiser de nouvelles feuilles et donc de nouveaux capteurs solaires qui vont venir en relais des réserves pour finalement les reconstituer et boucler ainsi le cycle.

 

Ça c’est quand tout marche bien. Nous verrons dans un prochain article comment ce système peut se dérégler.

 

Catherine Kaeffer