Mon cheval a un problème de foie : vrai ou faux ?

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

Il n’est pas rare de voir un(e) propriétaire annoncer que son cheval  un problème de foie mais c’est généralement pas le cas.

 

En effet, une analyse de sang va montrer au niveau des principaux marqueurs d’un problème hépatique (l’ASAT, l’ALAT, les PAL et les GGT). Il faut noter que l’on parle en multiple de la normale supérieure donc une augmentation de moins d’une fois la valeur normale maximale doit seulement être surveillé pour voir l’évolution.

 

Toute l’interprétation commence pour savoir quelle « section » est touchée. Il existe deux types de cellules facilement identifiables en fonction des marqueurs touchés :

 

  • La cytolyse hépatique : cela correspond à une destruction des cellules situées directement en contact avec le sang. Ces cellules possèdent une forte activité enzymatique d’où une libération forte d’ASAT, d’ALAT et de GGT lors d’une lyse.

 

  • La cholestase : elle correspond à une lyse des cellules hépatiques produisant la bile. Deux marqueurs sont utilisables : PAL et GGT.

 

L’interprétation est cependant plus délicate encore :

 

  • Les GGT : sans doute les protéines les moins spécifiques d’une altération du foie mais il est à mettre en parallèle des autres marqueurs du foie.

 

  • Les ASAT et  ALAT sont symptomatiques d’un trouble d’origine toxique puisque ce sont les cellules recevant le sang qui sont les détentrices de ces molécules. De toutes manières, il vaut mieux jeter un coup d’œil sur le potassium (pour l’estimation de la lyse cellulaire et de l’efficacité de la gestion par l’organisme), les globules rouges, la bilirubine (libre et conjuguée), la créatine, créatinine kinase et les PAL.

 

Cela permet de savoir où se situe la lyse cellulaire responsable du problème. On peut dire que le foie n’est pas le problème de base et soutenir le foie sans retirer la cause du problème, c’est écoper avec un seau troué.

 

  • Les PAL sont produites par les cellules au niveau des canaux biliaires mais ATTENTION : les os sont aussi capables de produire ces molécules lors d’une déminéralisation forte, d’où la vérification des GGT sinon on ne peut savoir si ce sont les os ou le foie qui les produisent. Dans le cas  de PAL (de 2 fois minimum) et GGT augmentés (de 10 fois au moins), plusieurs théories possibles : parasitisme qui bouche les canaux,  calculs biliaires ou lyse des cellules productrices de bile.

 

Dans ce dernier cas, la lyse du foie est très profonde et donc les ASAT et ALAT sont aussi augmentés.

 

L’ensemble de ces données sont cependant relativement accessible.

 

Lorsque le foie est clairement  détérioré, il est impératif d’éliminer la cause (par la vermifugation, l’élimination du toxique…).

 

Le soutien du foie s’effectue surtout par un repos maximal des activités du foie à l’aide d’une adaptation de la ration (limitation des graisses et un apport régulier et peu important de sucres rapides).

 

Le drainage est surtout une aide à la digestion et à une élimination des œdèmes via les reins mais plus rarement pour stimuler une activité enzymatique donc dans le cas de la cytolyse, c’est relativement inutile à moins de choisir avec soin le drainage et seulement après avoir réglé le problème de base.

 

Bonne journée.

 

François Kaeffer

CSO. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

CSO. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :