Pour bien pousser, l’herbe doit se reposer !

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

Une bonne pousse après l’hiver ou une bonne repousse après une exploitation, qu’elle soit en pâturage ou en fauche, dépend de la quantité de réserves que la plante a accumulée dans ses racines et dans ses parties basses.

 

Pour que la plante ait le temps d’accumuler les dites réserves, il faut qu’elle ait des temps de repos suffisants entre deux exploitations pour :

 

1. Faire sa flambée de croissance ce qui engendre un déstockage ;

2. Produire suffisamment de nutriments pour refaire ses réserves une fois la flambée faite.

 

Une donnée importante dans l’utilisation de l’herbe est donc le temps entre deux exploitations généralement appelé « temps de repos ». C’est le temps qui s’écoule entre le moment où les animaux sont retirés de la parcelle et celui où ils y entrent à nouveau.

 

Évidemment, ce temps de repos est fonction de la vitesse de pousse de l’herbe et donc de la saison.

 

Il a été comparé sur la même parcelle, trois types de temps de repos :

 

1. Temps de repos courts (entre 10 et 39 jours suivant la saison)

2. Temps de repos moyens (entre 15 et 40 jours suivant la saison)

3. Temps de repos longs (entre 24 et 40 jours suivant la saison)

 

Avec un temps de repos court, évidemment, à chaque rotation, la quantité d’herbe présente est moindre. Mais par contre, on peut faire revenir 8 fois les animaux sur la parcelle au cours de la saison.

 

Avec un temps de repos long, la quantité présente à chaque rotation est plus importante mais on ne peut faire que 6 rotations.

 

Le temps de repos moyen permet de faire 7 rotations. 

Influence du temps de repos sur la production d'herbe par rotation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Influence du temps de repos sur la production d'herbe par rotation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

A première vue, on pourrait penser que le fait de faire revenir les animaux plus souvent est un avantage et qu’on est gagnant en fin de compte.

 

Cependant, lorsqu’on regarde la production annuelle, le fait d’augmenter le temps de repos se traduit par une augmentation de 49 % de production à l’hectare entre un temps court et un temps moyen et la différence passe à 105 % avec un temps de repos long. 

nfluence du temps de repos sur la production d'herbe annuelle. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

nfluence du temps de repos sur la production d'herbe annuelle. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

A noter que lorsqu’on est en pâturage continu, on estime pour une vache que l’animal revient sur la même herbe environ tous les 6 jours. Il est possible que pour le cheval ce délai soit encore plus court.

 

Autrement dit, un pâturage continu est l’équivalent d’une rotation à temps de repos extra-court.

 

Si on considère que l’on divise par 2 la production d’herbe annuelle rien qu’en passant d’un temps de repos long à un temps de repos court, on comprend pourquoi les auteurs considèrent que le fait de passer d’un pâturage en rotation avec des temps de repos longs à un pâturage en continu entraîne une baisse de production d’un facteur 3.

 

Catherine Kaeffer