L’alimentation du poney de sport de l’élevage à la compétition : L’étalon ou l’entier

Publié le par Alpha et Omega

 

Les tables d’alimentation classiques comme les préconisations de la plupart des aliments, ont été établies pour les hongres ou les juments. L’entier alimenté comme un hongre sera légèrement maigre alors qu’autrefois la tradition était de les mener « fleuris ». A noter qu’un poney de 2 ans entier n’est pas un entier, c’est un poulain. Ce n’est qu’à partir de 3 ans sonnés qu’on fait une réelle différence sur le plan nutritionnel entre l’entier d’une part et l’hongre ou la jument d’autre part. La différence entre un hongre et un entier non reproducteur ne justifie cependant pas le recours à une alimentation type « élevage ». Celle-ci doit être réservée à l’étalon qui saillit.

 

L’alimentation de l’entier doit s’adapter à son comportement et à son mode de vie. Certains entiers peuvent passer des heures à faire le beau dans leur pré pour séduire la jolie demoiselle qu’ils aperçoivent de l’autre côté. Il convient d’assimiler cette cour à un travail. Car il faut bien reconnaître qu’il n’y a pas de différence entre un piaffer demandé dans un manège et celui que vous pouvez admirer au beau milieu d’un pré… si ce n’est que le second est souvent plus expressif et partant plus dispendieux en énergie que le premier. De ce fait, pour les entiers qui s’expriment beaucoup, on peut être amené à ajouter à leur travail officiel, l’équivalent d’une heure par jour de travail « personnel ».

 

D’autres étalons, surtout en période de reproduction, peuvent être tellement accaparés par leur rôle au sein du troupeau qu’ils ne prennent presque plus le temps de manger et qu’ils maigrissent beaucoup. Dans ce cas, des repas multiples, appétents, avec un apport important sous un faible volume permettront de les maintenir en état jusqu’à la fin de la saison de monte.

 

Les principales erreurs alimentaires dans le cas d’un entier ou d’un étalon

 

  • L’alimenter comme un hongre ou au contraire l’avoir trop gras.

 

  • Ne pas adapter la forme et le niveau de l’alimentation à son comportement personnel.

 

  • Négliger les apports minéraux et vitaminiques qui ont un retentissement sur la fertilité. 

 

Catherine Kaeffer

Etalon en présentation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Etalon en présentation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés