L’alimentation du poney de sport de l’élevage à la compétition : les pièges à éviter

Publié le par Alpha et Omega

 

La performance sportive est le produit de la génétique, de l’entraînement et de l’alimentation. Dans cette chaîne, la génétique est de mieux en mieux maîtrisée par les éleveurs et les méthodes d’entraînement ont beaucoup progressé. Le maillon faible est souvent l’alimentation, parent pauvre de la performance sportive.

 

L’alimentation intervient à deux niveaux. Le premier est la capacité du poney à fournir l’effort qu’on lui demande aujourd’hui. Cela suppose un organisme efficace : capacité de contraction musculaire, bonne oxygénation, mobilisation facile de réserves suffisantes durant l’effort… La seconde est sa capacité à supporter dans le temps les efforts répétitifs de la compétition. Combien de poneys prometteurs sont victimes d’accidents ou d’incidents qui mettent un terme provisoire ou définitif à toute carrière sportive ? Combien de « maîtres d’école », fruits de milliers d’heures de travail et d’années d’expérience, n’arrivent plus à jouer leur rôle de formateurs auprès des jeunes cavaliers ? Pire, il est maintenant courant de voir des chevaux mis à la retraite à la pleine fleur de l’âge démontrant ainsi l’échec de leur gestion au quotidien. Au-delà des impondérables, cette longévité est largement déterminée par l’alimentation depuis le plus jeune âge et tout au long de la vie.

 

Alimenter un poney, c’est donc lui permettre d’exprimer la totalité de ses potentialités génétiques que ce soit en termes de croissance, de solidité, de performance ou de longévité. 

 

Une bonne ration est un élément essentiel de la réussite que ce soit dans le cadre d’un élevage ou d’une compétition. Elle repose non sur un argumentaire commercial mais sur une démarche rigoureuse. Contrairement à une opinion fort répandue, l’herbe n’est pas la panacée même si séchée ou en vert, elle constitue la base indispensable de l’alimentation. Un calcul de ration permet dans un premier temps de déterminer si le fourrage est suffisant ou pas pour couvrir les besoins du poney en fonction de sa situation. S’il ne s’avère pas suffisant, il faudra y adjoindre un aliment complémentaire industriel (mélange tout fait) ou pas (produits agricoles achetés séparément). Le calcul permet aussi de déterminer si un complément minéral vitaminé est nécessaire, lequel choisir et les quantités à donner.

 

Vous pouvez sélectionner les meilleurs reproducteurs, vous entraîner avec constance, choisir avec soin votre équipement, bichonner votre poney, si la « machine-poney » ne tourne pas au mieux, les résultats seront inférieurs à ceux que vous pourriez espérer. Et pour votre poney, l’effort lui sera plus pénible engendrant de la fatigue, des tensions, des blessures et même des défenses. Une alimentation adaptée lui donnera la forme et les moyens de ses ambitions… et des vôtres. 

 

Catherine Kaeffer

Schéma de raisonnement d'un calcul de ration. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Schéma de raisonnement d'un calcul de ration. Techniques d'élevage. Tous droits réservés