Probiotiques : quels intérêts pour l'animal ?

Publié le par Alpha et Omega

 

 

Tout mammifère dispose dans son tube digestif d'une population de micro-organismes qui participent à la digestion.

 

Cette population est définie par un nombre de micro-organismes mais aussi par sa diversité et par le nombre de micro-organismes appartenant à une famille ou à une autre.

 

On ne sait pas encore si cette population est le résultat ou la cause des problèmes observés chez l'animal. Néanmoins, quand l'équilibre n'est plus là, c'est que l'animal ne va pas bien.

 

Des « déséquilibres » de la population de micro-organismes ont été observés chez des animaux malades et chez des animaux présentant des troubles du comportement.

 

Ces animaux ont vu leur état s'améliorer suite à un rééquilibrage de leur population. Les bienfaits potentiels des probiotiques sont donc importants.

 

Les probiotiques seraient à même de résoudre des problèmes de santé (comme le syndrome métabolique équin) ou d'aider à la disparition de troubles du comportement (comme le léchage de surface).

 

Néanmoins, les probiotiques vendus ne sont parfois pas à la hauteur des espérances.

 

Les raisons de ce manque d'efficacité sont multiples.

 

La première est la difficulté de conservation d'organismes suffisamment viables pour permettre une nouvelle colonisation. Cela implique de bonnes conditions de fabrication mais aussi de stockage et d'utilisation.

 

La seconde est de considérer toutes les espèces de la même manière. Faire la « moyenne » des besoins de chacun revient à obtenir un résultat « moyen ».

 

Enfin, il ne faut pas confondre la flore de substitution (celle qu'on donne après les antibiotiques pour « combler le vide ») avec un rééquilibrage de flore. Dans les deux cas, vous avez un probiotique mais vous n'aurez pas le même résultat.

 

L'ajout d'un prébiotique est bénéfique dans le cadre d'une population équilibrée qui serait en nombre insuffisant. Le prébiotique ne remplace pas le probiotique.

 

Les premières sources de micro-organismes, ce sont l'environnement et l'alimentation. Veillez à la qualité de ces deux points et à les rectifier si vous constatez l'apparition d'un problème.

 

Anne Anta

Âne. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Âne. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Publié dans Alimentation, Naturopathie