La fierté d’un éleveur

Publié le par Alpha et Omega

 

Le conseiller agricole ne comprenait pas : « Votre exploitation tourne bien. Vous n’avez pas de problème sanitaire, vous nourrissez bien. Et pourtant, les résultats économiques sont moyens car vous sevrez vos porcelets trop tard. Forcément, le nombre de porcelets par truie et par an diminue. Or, la date du sevrage, c’est quelque chose qui est facile à corriger. »

 

« J’en suis parfaitement consciente. C’est mon mari. Je ne comprends pas. Quand arrive la date du sevrage, il y a toujours quelque chose d’autre à faire. Une fois, il y a trop de travail dans les champs. Le lendemain, il est fatigué. Le surlendemain, il a une réunion… et à chaque fois, on sevre 10 voire 15 jours après la date normale. » L’agricultrice était presque résignée. « Je lui ai dit maintes et maintes fois, on s’est même accrochés sur ce sujet. Notre fils s’installe et on a besoin de cet argent. D’autres conseillers lui ont dit. Il répond toujours « oui, oui… » et rien ne change. Il y a toujours une bonne excuse. Essayez de lui parler mais je doute qu’il vous écoute… »

 

Le trimestre suivant, le conseiller passe à l’exploitation pour faire un point comptabilité et rencontre l’agriculteur, un monsieur taciturne et bougon. « Vous me ferez bien faire un petit tour de votre exploitation ! » L’agriculteur accepte sans enthousiasme.

 

En passant devant la stabulation, le conseiller remarque un petit troupeau de charolais : quelques mères, des veaux, des broutards, tous dans un état absolument splendide. « Félicitations ! » « Oh, je sais, répond l’agriculteur dont le regard s’attendrit, je ne devrais pas les nourrir autant. Je sais que s’ils maigrissent un peu l’hiver, ce n’est pas grave car ils se rattraperont à l‘herbe au printemps. Votre collègue me le dit. Alors je les restreins un peu en foin… 3 jours. Mais après, je ne le supporte plus, et je leur remets à nouveau plein de foin. Voyez-vous, quand je passe devant eux, je les regarde et je suis fier. Et ça, quand les temps sont difficiles ou que vous êtes fatigué, cela vous fait du bien. »

 

Au post sevrage, des porcelets sevrés de la veille, ronds, joueurs, respirent la santé. « Je sais qu’il faudrait sevrer plus tôt. Ma femme et mon fils me le disent. Mais si on les sèvre à 3 semaines, ils ont du mal au début en post sevrage alors que si on attend un peu, ils profitent du lait une semaine de plus et ils ne marquent même pas le coup. »

 

A l’arrivée en maternité, les truies sont calmes et confiantes mais pas en état. Au fond, une jeune coche est visiblement amaigrie. « Vous savez, on la nourrit au mieux. C’est sa deuxième lactation mais elle a mal récupéré de la première et malgré nos soins, il va falloir la réformer. C’est vraiment triste !  » Le conseiller agricole constate d’un ton neutre : « Oui, soutenir la croissance plus une lactation, c’est dur pour l’organisme. Et si on sèvre une semaine plus tard, cela fait qu’à la fin de l’année, il y a 3 semaines de lactation en plus et 3 semaines de tarissement en moins. Donc forcément, le temps de récupération est moins grand et les truies perdent de l’état. C’est dur pour les jeunes et à terme, il faut réformer plus vite les truies adultes car elles s’épuisent au fil des lactations. Mais évidemment, pour les porcelets, c’est bien mieux et les vôtres sont superbes ! »

 

Deux mois plus tard, l’agricultrice débarque dans le bureau du conseiller : « Mais qu’est-ce que vous lui avez dit à mon mari ??? Après votre passage toute la soirée, il est resté songeur et depuis, on sèvre à la date pile. Et même la semaine dernière, j’ai voulu décaler d’une journée parce que nous étions occupés et il a refusé énergiquement. Il va nourrir à la main les porcelets les plus petits, il y passe un temps fou, mais il les sèvre. Des années de refus obstiné et du jour au lendemain, il change ! De quoi diantre avez-vous parlé ?? »

 

Ils avaient partagé l’amour des animaux, l’honneur du métier et la fierté d’un homme.

 

 Catherine Kaeffer

Truie et porcelet. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Truie et porcelet. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Publié dans Anecdote, Elevage