La paille et les coliques équines

Publié le par Alpha et Omega

 


La réputation de la paille n'est plus à faire. Pour beaucoup, elle est responsable des coliques chez les chevaux et les ânes en formant des « bouchons » dans le tube digestif... mais d'où lui vient cette mauvaise image ? Est-elle vraiment la seule en cause ?

 

Pour la paille, l'histoire a commencé il y a bien longtemps.

 

Retrouvée dans le tube digestif des chevaux ayant fait des « bouchons ». Elle était le seul point commun à l'époque entre toutes les coliques dites d'obstruction, elle a donc été jugée responsable. Il faut dire qu'elle avait tout pour être le coupable idéal.

 

En 1987, la paille a donc été considérée comme la cause des coliques d'obstruction des équidés.

 

Cette découverte est rapidement devenue une évidence pour tous.

 

Pourtant, les études se sont poursuivies, car la paille, bien que largement présente, ne donnait pas systématiquement des coliques.

 

D'autres facteurs sont alors apparus, plus complexes, plus nombreux.

 

Changement alimentaire brusque, ration inadaptée, mauvais état de la table dentaire, maigreur...

 

Ainsi, la paille n'était pas la cause des coliques. Elle était celle qui révélait un problème de gestion ou de santé préexistant.

 

Utilisée en litière, la paille s'est montrée bénéfique au quotidien pour les chevaux en leur donnant un confort supplémentaire par rapport aux autres litières.

 

La paille, utilisée en alimentation et gérée par les propriétaires, devient même un atout considérable dans la prévention des coliques chez les ânes.

 

Ne nous trompons pas d'ennemi, ce n'est pas le messager qui est responsable de ce qui est écrit !

 

Anne Anta

Cheval au box. Tous droits réservés à techniques d'élevage

Cheval au box. Tous droits réservés à techniques d'élevage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :