Les bactéries et les parasites font de la résistance !

Publié le par Alpha et Omega

C’est une notion que l’on retrouve souvent lorsque l’on cherche un traitement, mais qu’est-ce que la résistance ? Que faire pour la limiter ? Existe-t-elle vis-à-vis des produits naturels ?

La résistance c’est la capacité d’un être à survivre malgré l’usage d’un produit.

Elle se définit en fonction du produit mais aussi du dosage, du mode d’action. Certains êtres ne seront résistants qu’à une certaine dose et ils deviendront sensibles quand une dose supérieure sera administrée.

Cette capacité peut être innée. Elle fait alors partie des caractéristiques de l’espèce ou de la sous-espèce et des limites d’utilisation du produit.

Votre animal est résistant, de façon innée, face à l’action des produits donnés pour le soigner. Les pathogènes visés sont quant à eux sensibles de façon innée.

Mais la résistance peut être acquise.

Un individu peut devenir résistant à un produit donné à une certaine dose et dans un certain contexte. Aucun produit n’est efficace à 100 %.

Cet individu a développé une résistance. Autrement dit, il possède ou il a mis en place des stratégies qui font que le produit ne fonctionne plus.

Selon la stratégie, cette résistance est plus ou moins ciblée. Elle peut ainsi regrouper beaucoup de produits.

L’individu est dit « sélectionné » quand le produit est utilisé. Il sera favorisé si le produit est utilisé sur le long terme car il n’aura plus de concurrent. Il sera donc le seul à se reproduire et pourra être à l’origine de nombreux individus résistants.

Ce phénomène de résistance est celui que l’on rencontre avec les parasites composés de plusieurs cellules. Il est accentué par l’utilisation d’un produit sous-dosé, peu efficace ou sur le long terme.

Chez les bactéries, les gènes à l’origine de la résistance peuvent se transférer non seulement aux autres générations de bactéries mais également entre deux individus non apparentés.

Cette transmission d’informations peut générer un nombre important de résistants supplémentaires et est favorisé par le stress dont celui provoqué par l’usage d’un produit.

Il n’existe à ce jour pas de données sur les résistances aux produits dits « naturels ». Néanmoins, les conditions d’utilisation sont telles qu’un développement important de résistances dans le cadre d’un traitement non contrôlé n’est pas à exclure.

Pour limiter les phénomènes de résistances, il est conseillé de (liste non exhaustive) :

  • demander des diagnostics précis,
  • procéder, en cas de doute, à la recherche des pathogènes et des parasites et de vérifier leurs éventuelles résistances avant traitement,
  • ne jamais sous-doser un traitement et d’utiliser un traitement prévu pour l’usage et l’espèce considérés,
  • ne pas traiter deux fois de suite avec le même produit dans le cadre d’un programme préventif,
  • limiter la contamination de l’environnement.

Anne Anta

Ane qui se roule. Techniques d'élevage Tous droits réservés

Ane qui se roule. Techniques d'élevage Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :