Comment est constitué un tendon ?

Publié le par Alpha et Omega

Les troubles des tendons sont classiques et une connaissance plus poussée de leurs caractéristiques est indispensable pour s'assurer de leur récupération fonctionnelle.

Un tendon est défini comme l'extrémité fibreuse d’un muscle constituée par un tissu conjonctif de couleur blanc nacré, dense et résistant, et par laquelle le muscle s’insère sur un os.

Beaucoup d'éléments pour une seule définition... Le tissu conjonctif indique un tissu de soutien et de liaison possédant des fibres (collagène, élastine, glycosaminoglycanes et peptidoglycanes) et des cellules particulières (fibroblastes) contenues dans la substance fondamentale.

Les différences avec d’autres  tissus conjonctifs résultent de la composition en fibres, de leur orientation, de la densité dans le tissu... et justement, la définition nous donne les éléments principaux : dense et résistant.

La densité laisse entendre que la part de substance fondamentale est faible et donc le nombre de fibroblastes présents est limité et la diffusion des nutriments est plus délicate. Les tendons mettront du temps à récupérer.

La notion de résistance sous-entend deux éléments :

  • Les fibres sont en très grande majorité du collagène.
  • Les fibres de collagène sont parallèles entre elles ce qui indique une forte résistance à la traction puisque les forces seront réparties entre les différentes fibres. Cependant, la résistance est très nettement moindre en cas de force agissant en travers du tendon.

L’entrelacement des fibres de collagène confère donc une très forte résistance à la traction, fonction du nombre de fibres dans le tendon. La force exercée sur chacune est la force totale sur le tendon divisée pour par le nombre de fibres. Plus il y a de fibres, moins il y a de tension sur chaque fibre pour un effort donné et moins on a de chances de dépasser les capacités de résistance du tendon.

Le collagène est une protéine possédant en son sein une structure particulière : le 4-hydroxyprolyle, aminoacide constitutif du collagène.

Cette structure ne s'obtient qu'après transformation d'un propyl avec l'alpha-cétoglutarate à l'aide d'une enzyme, la prolyl hydroxylase. Pour fonctionner, cette enzyme a besoin de l'ion ferreux (Fe2+) et d'acide ascorbique (vitamine C). Cette donnée peut potentiellement servir pour la partie récupération dont nous ne manquerons pas de discuter… dans un autre article.

Bonne journée.

François Kaeffer

Membres antérieurs d'un cheval. Techniques d'élevage Tous droits réservés

Membres antérieurs d'un cheval. Techniques d'élevage Tous droits réservés