Passer d’un raisonnement en tiroirs à un raisonnement en armoire

Publié le par Alpha et Omega

Face à un problème, la manière de raisonner conditionne le type et le nombre de solutions qu’on est susceptible d’envisager et partant les degrés de liberté que l’on a pour résoudre le problème posé.

Dans un premier temps, le plus simple est de raisonner dans la droite ligne du problème. On le considère sous tous ses aspects et on essaie de corriger ce qui ne convient pas.

Et il faut bien reconnaître que dans l’immense majorité des cas, c’est le plus simple, le plus efficace et le moins prise de tête.

Vous avez froid, vous prenez un manteau. Vous avez faim, vous mangez. Vous avez une fuite d’eau, vous appelez un plombier. Vous toussez, vous prenez du sirop ou un bon grog…

Dans chacun de ces cas, le problème est identifié, isolé du contexte et la solution est trouvée dans le même contexte. Pour prendre une image, vous avez un tiroir chaleur, un tiroir nourriture, un tiroir plomberie et un autre rhume. Pour résoudre votre problème, vous ouvrez le tiroir correspondant et vous recherchez la solution à l’intérieur.

C’est ce qu’on pourrait appeler un raisonnement en tiroirs.

Mais il y a des cas, où cela ne permet pas de résoudre le problème. Plus insidieux, le raisonnement en tiroir parce qu’il est pratique et rapide, est comme une autoroute. Vous filez à pleine vitesse dessus et vous n’avez plus aucune chance de voir les petits chemins qui sentent la noisette. En d’autres termes, cette apparente facilité vous met des œillères et vous empêchent de voir toute explication qui sort de la norme.

Mon cheval est fourbu ? Il mange trop… peut-être mais peut-être pas car de nombreuses causes non alimentaires peuvent amener à une fourbure et le simple fait qu’il soit un peu rond ne peut suffire à les éliminer.

Mon fournisseur arrête un produit, je vais prendre celui d’à côté, c’est une bonne marque… peut-être mais le fait d’être d’une marque ou d’une autre ne signifie absolument pas que le produit conviendra à votre cheval. Et comme il n’y a pas deux produits strictement identiques, il y a fort à parier que si votre alimentation était correcte avant, elle ne le sera plus après.

Mon cheval m’échappe. Quelle méthode pour qu’il me respecte ? On est là dans le tiroir comportement. Alors que si cela se trouve, le cheval s’échappe non parce qu’il ne vous respecte pas mais parce qu’il a une motivation tellement puissante que cela lui semble la seule solution.

Dans le raisonnement en armoire, aucun cloisonnement, aucune voie tracée mais un ensemble de connaissances et d’idées à disposition, sans barrière aucune. Le comportement peut s’expliquer par un problème de santé… ou un problème de plomberie si son abreuvoir étant cassé, le cheval s’échappe car il est vital pour lui de boire ! La fourbure peut provenir d’un traitement aux corticoïdes, d’un parage défectueux ou d’une boiterie sur un autre pied. L’alimentation d’un cheval doit se raisonner en fonction de l’ensemble du contexte et représenter un tout. Le changement d’un seul aliment doit amener à vérifier que l’ensemble reste en équilibre.

Le raisonnement en armoire permet de dégager une vue d’ensemble, de sortir des sentiers battus et de trouver des solutions innovantes.

Mais évidemment, c’est moins rapide.

Catherine Kaeffer

Donner des ailes à ses pensées. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Donner des ailes à ses pensées. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :