Le modèle sauvage

Publié le par Alpha et Omega

 

 

 

L'animal sauvage est devenu pour beaucoup de propriétaires un exemple naturel de ce qui est bon pour leur animal de compagnie. La vie du loup serait idéale pour le chien. Celle des chevaux sauvages servirait de modèle pour le cheval ou le poney.

 

De cette idée naît de nombreuses recommandations alimentaires, de gestion, de soins ou de dressage.

 

Des recommandations qui ne sont parfois pas dénuées d'intérêt mais qui occultent les exceptions pour remporter l'adhésion de tous.

 

Ces exceptions se retrouvent dans tous les races façonnées par la main de l'Homme. Car si la sélection avait pour but premier de mettre en avant des critères physiques et des caractères, elle ne s'est pas contentée de ces modifications.

 

L'Homme a créé des mariages pour répondre à des critères exigeants et gagner de l'argent ou des concours.

 

Les poulets ont été sélectionnés pour faire vite une belle carcasse, de belles plumes ou de beaux œufs.

Les chiens ont été sélectionnés pour répondre à des critères esthétiques, des exigences de résistance au travail, de qualité comme chasseurs...

Les chevaux ont été sélectionnés pour courir vite, pour sauter haut, pour tirer de lourdes charges, pour avoir de belles allures...

 

Les poulets de chair posent aujourd'hui des problèmes de pathologies liées à une croissance trop rapide et ils ont des difficultés à se reproduire une fois adulte.

Certains chiens présentent un museau si écrasé qu'ils ont des difficultés respiratoires. Dans d'autres races, les dents tombent et se cassent précocement.

La sélection sur la taille amène certaines races de chevaux à des pathologies articulaires plus fréquentes. La sélection sur la forme de la tête dans certaines races augmente les difficultés respiratoires.

 

Ces animaux sélectionnés à l'extrême ont peu de points communs avec les animaux sauvages. Ils ne pourraient prétendre survivre dans des conditions similaires.

 

Mais même dans les cas où la sélection a été plus raisonnable, elle a influencé de façon importante les animaux que nous côtoyons.

 

Alimentation, comportement, croissance, reproduction, santé... la sélection n'a épargné aucun domaine et nos données en la matière sont minces face aux différences engendrées entre les individus.

 

Si la vie de l'animal sauvage peut être une source d'inspiration, elle ne peut être utilisée comme un modèle universel tant l'Homme a modifié les espèces qui partagent notre quotidien.

 

Anne Anta

Chiots. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Chiots. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Publié dans Sujets qui fâchent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :