Que signifient les nombres dans l’intitulé d’un CMV ?

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha et Omega

Les CMV (compléments minéraux vitaminés) sont souvent désignés par des nombres.

Par exemple, on a le CMV 7-21-5.

Que peut-on tirer de cette information ?

  • Le premier nombre correspond à la teneur en Phosphore exprimée en %.
  • Le deuxième nombre correspond à la teneur en Calcium exprimée en %.
  • Le troisième nombre correspond à la teneur en Magnésium exprimée en %.

Un CMV 7-21-5 apporte donc :

  • 7 g de Phosphore pour 100 g
  • 21 g de Calcium pour 100 g
  • 5 g de Magnésium pour 100 g

Vous en déduisez immédiatement qu’il a un rapport phosphocalcique (Ca/P) de 3 (21/7).

Cela rend la comparaison entre CMV plus facile en ce qui concerne les grands équilibres minéraux.

Parfois vous n’avez que deux chiffres : Phosphore et Calcium.

On pourrait dire qu’un CMV 6-18 est équivalent à un CMV 3-9 puisque le rapport phosphocalcique est le même pour les deux (3) et qu’il suffit donc de mettre une quantité deux fois plus importante du second pour avoir le même apport.

Oui mais… pas vraiment.

En effet, la plupart des CMV ne s’arrêtent pas aux 3 minéraux principaux mais comme leur nom l’indique, ils comportent le plus souvent des oligo-éléments et des vitamines en sus.

Donc si votre CMV 6-18 a pour tous les minéraux et les vitamines une quantité 2 fois plus importante que le CMV 3-9 alors oui, les deux CMV sont bien équivalents et il suffit de donner double dose du second.

Mais c’est rarement le cas dans la pratique.

Si on suppose que ces deux CMV ont les mêmes teneurs en vitamines et oligo-éléments et que leur différence se borne aux concentrations en calcium et phosphore, on pourrait en regardant l’analyse un peu vite les juger peu différents : même quantité distribuée, même rapport phosphocalcique, mêmes teneurs en oligo-vitamines.

Ils auraient dans ce cas pourtant une différence fondamentale. Le rapport phosphocalcique du premier aurait plus d’impact sur le rapport phosphocalcique de la ration globale que celui du second.

Là encore, c’est un cas d’école car dans la pratique, généralement, l’ensemble des teneurs en oligo-éléments varient joyeusement dans tous les sens.

La comparaison de deux CMV rien qu’en lisant l’étiquette est donc une affaire pleine de chausses-trappes.

Catherine Kaeffer

Promenade sur la plage au coucher du soleil. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Promenade sur la plage au coucher du soleil. Techniques d'élevage. Tous droits réservés