Soja génétiquement modifiés : qu'en penser ?

Publié le par Alpha et Omega

 

Pour en savoir plus sur les sojas génétiquement modifiés retrouvés dans l'alimentation de nos animaux, lisez ces quelques lignes.

 

Les sojas génétiquement modifiés ou GM ont été formés comme la plupart des OGM en intégrant une séquence génétique d'une autre espèce dans le génome du soja. Le but est que la cellule fabrique le composant codé dans la séquence ajoutée.

 

Dans le cas du soja, les séquences ajoutées avaient pour but de provoquer la formation d'acides gras et/ou de protéines. Les acides gras donnent à l'huile extraite du soja une composition différente qui améliore la conservation de l'huile. Les protéines ajoutées donnent à la plante une résistance à certains désherbants.

 

Les différentes études menées n'ont pas indiqué d'effet délétère du soja GM sur les animaux sur le court terme. Néanmoins, on pourra noter que la plupart de ces études n'ont porté que sur le tourteau déshuilé-toasté et non sur la graine entière.

 

Or les protéines modifiées ne se retrouvent qu'en faible proportion dans le fourrage ou le tourteau. Des aliments qui ne sont pas consommés en grande quantité par les animaux, ce qui diminue d'autant les risques. De plus, les acides gras ne sont pas présents dans ces fractions non lipidiques.

 

Autrement dit, la partie du soja donnée aux animaux dans les études (et dans la vie courante en général) est celle qui n'a été que faiblement impactée par les modifications génétiques. L'huile issue des sojas GM, plus fortement impactée, n'a pas été évaluée pour toutes les variétés et il n'y a pas eu d'étude sur l'influence des acides gras modifiés ajoutés dans la nutrition animale.

 

Les sojas GM posent également la question des traitements herbicides qui pourront être utilisés en plus grande quantité et présenter un risque accru de résidus consommés par les animaux. Cet aspect, bien qu'étudié, n'a pour l'instant, pas été à l'origine de trouble chez les animaux.

 

L'utilisation de soja GM semble aussi sûre que celle du soja traditionnel, si on prend la précaution de donner les parties non lipidiques de la plante convenablement préparée.

 

Pour la partie lipidique, un usage modéré est envisageable en surveillant les éventuels problèmes nutritionnels ou d'intolérance qui pourraient apparaître.

 

Anne Anta

Floconnés pour chevaux. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Floconnés pour chevaux. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :