Alimentation et qualité du sabot. 3. Détérioration par erreur alimentaire

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha et Omega

Les excès de calcium pouvant arriver dans les rations non corrigées avec fourrage exclusif (notamment certains foins ou pâturage du sud de la France) ou s'il y a des apports exagérés de foin de luzerne, ou même en quantité modérée de pulpe de betterave, bloquent l'absorption du Cu et du Zn.

Le cheval ne peut donc plus fabriquer une kératine correcte et on a une corne de mauvaise qualité mais aussi des problèmes de peau ou des atteintes rénales.

Enfin les supplémentations abusives et répétées en sélénium qui est un antagoniste des composés soufrés, peut perturber la qualité de la corne (maladie alcaline). 

Le sabot est relié à la chair feuilletée par des bandes verticales, ceci augmente le frottement. La zone de maintien entre le sabot et la chair se trouve au niveau du bourrelet : la zone de croissance du sabot.

Lors de l'excès de sélénium, les nouveaux kératinocytes ne produisent pas assez de kératine par défaut d'acides aminés sulfurés. Cela crée une faiblesse entre les kératinocytes alors qu'il y a un sabot « suspendu » à eux.

Dans un premier temps, la corne est seulement de mauvaise qualité. Pour des excès graves sur une longue durée, les cellules finissent par craquer au niveau du bourrelet : seul et unique point d'attache. Le sabot va glisser le long de la chair feuilletée : c'est le désabotage !

Catherine Kaeffer

Découvrez le poster Les minéraux chez le cheval réalisé par TE : métabolisme, excès, carences…
Pour commander l'ensemble de nos publications, utilisez notre bon de commande

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Sabot. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Sabot. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :