Ascaridose équine : parascaris equorum

Publié le par Anne Anta. Alpha & Oméga

Sur le net, vous trouverez facilement des molécules ou des conseils pour lutter contre lui, mais en l'absence de connaissances sur ce parasite, il vous sera impossible de savoir si le conseil est bon ou si vous avez vraiment besoin de traiter. Une petite présentation s'impose.

Parascaris equorum est un nématode ascarididé. Adulte, il est long (entre 20 et 40 cm) et fin, de couleur gris sombre.

L'ascaridose est une pathologie issue de l'infestation par Parascaris equorum. Elle a des symptômes peu spécifiques causés par la migration parasitaire. Elle atteint essentiellement des jeunes poulains (moins d'un an) ou des équidés faibles.

Il existe un développement direct sans symptômes associés chez les équidés aptes sur le plan immunitaire. Ce développement fait appel à l'intervention de rongeurs qui vont permettre au parasite de débuter son cycle puis par ses fèces de contaminer la nourriture du cheval. En ingérant le parasite, le cheval lui permettra de finir son cycle et de se reproduire. Le parasite ne migrant pas dans ce contexte, le cheval ne présente pas de symptômes.

En l'absence de rongeur, Parascaris equorum est ingéré par l'équidé sous la forme d’œuf larvé au moment du pâturage, d'une consommation de crottin ou à l'occasion de la distribution de ration au sol. La nourriture souillée ou le crottin consommé libère les larves dans l'intestin. Si l'équidé a un bon système immunitaire, il éjecte le parasite. Dans le cas d'un équidé faible ou jeune, le parasite passe dans la muqueuse intestinale puis dans les vaisseaux sanguins. La migration commence alors et le parasite passe par le foie, le cœur droit, l'artère pulmonaire puis les alvéoles avant de passer dans les poumons. Il remonte le long de l'appareil respiratoire pour arriver au pharynx où il est déglutit pour retourner dans l'intestin grêle et s'y reproduire.

Les symptômes suivent donc la migration : hyperéosinophilie sanguine, coliques, affaiblissement, toux, jetage, anorexie, amaigrissement... et se mélangent quand les parasites sont présents à différents stades.

En présence de symptômes évocateurs et d'un contexte qui permet de supposer une infestation par Parascaris equorum, tout vermifuge devra être suivi d'une surveillance attentive du cheval. Ce parasite en mourant est connu pour créer des bouchons dans les intestins et bloquer le transit via des molécules sécrétées. Les coliques avec occlusion intestinale fatale ne sont pas rares.

Il existe également dans certains élevages des résistances observées chez ce parasite à l'ivermectine quand elle a été utilisée de façon systématique dans les années précédentes. Un changement régulier des molécules est donc conseillé pour éviter ce problème.

Anne Anta

Découvrez le guide Parasites et vermifuges réalisé par TE.
Pour commander l'ensemble de nos publications, utilisez notre bon de commande

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cas de surpâturage. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Cas de surpâturage. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :