L’argent comme antiseptique

Publié le par François Kaeffer. Alpha et Omega

Cet élément revient en fanfare après une absence de plusieurs dizaines d’années auprès du grand public comme antiseptique « naturel ». Son efficacité est reconnue comme biocide mais pour le reste…

Nous sommes en plein flou artistique : les données scientifiques (bien pharmaceutiques comme nous les aimons tant !) sont éparses et fragmentaires, les études faibles et peu nombreuses et la littérature sur le sujet plus dans la propagande que dans la recherche fondamentale.

Les données récoltées jusqu’à maintenant sont :

L’absorption :

L’absorption est dépendante de la forme et de la voie : sels d’argent moins absorbables que la forme ionisée avec une absorption de moins de 10 % par voie digestive et 90 % par voie respiration à l’aide de vapeur. Le passage de l’argent par voie cutanée vers le sang est possible et d’autant plus aisé que la peau est lésée. L’absorption dans le sang est 60 fois plus importante pour une peau lésée par rapport à une peau saine… Ce n’est donc pas négligeable.

La distribution :

Elle s’effectue à l’aide de la glutathion peroxydase et de la métallothionéine ou l’argent peut subir une phagocytose par les macrophages avec oxydation en cation monovalent (Ag+).

Les ions Ag+ sont distribués dans tout l’organisme. A noter, cependant, des concentrations supérieures dans le foie et la rate puis secondairement dans les poumons, le cerveau…

La métabolisation :

A partir d’ici, nous sombrons dans le flou artistique. L’argent se lie et inactive les enzymes possédant une ou plusieurs fonctions thiol (-SH) dont le glutathion peroxydase de la cystéine et les protéines soufrées.

A noter, qu’une fois dans les tissus, les ions Ag+ peuvent aussi s’insolubiliser en passant sous forme de sulfure (Ag2S) ou de séléniure (Ag2Se). D’où l’apparition potentielle de l’argyrose (coloration métallique apparaissant lors de l’intoxication chronique).

L’élimination :

  • Par la bile à l’aide du complexe formé avec GSH (plus de 90 % de l’élimination),
     
  • Par précipitation dans les membranes basales des tissus conjonctifs (peau, muqueuse en particulier, le turn-over cellulaire est suffisamment important pour induire une élimination des sels d’argent de près de 10 %).

La toxicité :

  • Intoxication aigüe (très rare) mais possible par inhalation de vapeurs d’argent dans un cadre professionnel (métallurgie). Les symptômes sont une anémie hémolytique, une gastroentérite hémorragique, une insuffisance des cellules hépatiques, un œdème aigu du poumon.
  • Les intoxications chroniques sont plus fréquentes. Ces argyries ou argyroses peuvent être localisées ou généralisées.

La peau et les muqueuses sont généralement atteintes (coloration ardoisée de la peau). Il n’est pas possible d’établir une relation entre la dose d’argent absorbée et le délai d’apparition des troubles. Au niveau de l’œil, on observe des dépôts intéressant la membrane conjonctive, éventuellement accompagnés d’une baisse de l’acuité visuelle. L’argyrie pulmonaire se traduit par des dépôts argentiques, l’atteinte rénale par une protéinurie isolée, quelquefois par un syndrome néphrotique.

Il existe quelques arguments en faveur de l’utilisation qui sont peu convaincants :

L’argyrie disparaîtrait avec le temps :

Le fait est que la littérature est assez divergente sur le sujet. Un sel insoluble peut disparaître… mais il lui faudra des années voire davantage. C’est sans doute la raison pour laquelle les données toxicologiques officielles qualifient l’argyrie « irréversible ».

Les carences en argent :

Une carence en argent ? Pourquoi pas… mais quels sont chiffres des besoins ? Comme le corps contiendrait une quantité de l’ordre du milligramme alors même une faible quantité peut poser problème.

L’argent serait plus profitable que les antibiotiques que ce soit au niveau environnemental, ou dans le cadre de la lutte bactérienne :

L’argent est considéré comme écotoxique et il existe une résistance possible des bactéries envers l’intoxication en argent.

François Kaeffer

Découvrez le poster sur Les grandes voies métaboliques réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Blessure sur un membre postérieur de cheval. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Blessure sur un membre postérieur de cheval. Techniques d'élevage. Tous droits réservés